/news/currentevents

Gardienne ivre: le témoignage troublant d'une mère

TVA Nouvelles

Une mère qui a déjà sonné l’alarme dans le passé raconte son expérience choquante avec la gardienne qui a été arrêtée ivre à Sherbrooke, jeudi, pour avoir abandonné à leur sort trois enfants dont elle devait s’occuper.

Le fils de Jennifer Boisvert a fréquenté la garderie en milieu familial privé Marie Chocolat pendant seulement deux semaines, l’année dernière. Deux semaines de trop, selon la maman.

À LIRE ÉGALEMENT

Sherbrooke: des enfants laissés à eux-mêmes par leur gardienne ivre

Pendant ces quelques jours, elle avait été surprise de se heurter à une porte fermée en allant chercher son fils.

«J’ai dit: je vais faire le tour du quartier, ils sont peut-être partis prendre une marche. Je ne trouve rien dans le quartier, je décide de retourner... Cogne en haut, cogne en bas, pas de réponse: bon, bien j’ouvre la porte. J’entre à l’intérieur et je crie le nom de mon fils, je crie le nom de la gardienne. Pas de réponse», a raconté la femme à TVA Nouvelles.

 

C’est alors qu’elle se rend à l’étage supérieur, «et c’est là que je retrouve mon petit bonhomme dans une pièce fermée. Elle, elle était couchée dans une chambre l’autre bord, saoule... Je l’ai pris [mon fils] et je suis partie», poursuit Mme Boisvert.

Elle raconte aussi que la femme sentait l’alcool quand elle est retournée chercher les effets personnels de son enfant, en compagnie de son mari. «Elle avait de la misère à se tenir, elle se tenait après les murs.»

Cette dernière n’a pas été étonnée d’apprendre que la responsable de ce service de garde avait été arrêtée en état d’ébriété. Elle avait d’ailleurs sonné l’alarme auprès de plusieurs instances après avoir constaté les problèmes.

Plainte au ministère de la Famille

Mme Boisvert avait d’abord contacté les policiers pour leur faire part de son constat, leur indiquant qu’elle avait vu souvent des bouteilles de bière vides sur le comptoir. La police l’a invitée à contacter la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). À la DPJ Estrie, on l’a alors référée au ministère de la Famille. Le ministère confirme d’ailleurs avoir bien reçu une plainte et précise également que la gardienne n’avait pas de permis pour exercer ses fonctions.

La dame à la tête du service de garde, Marysol Douillard, 45 ans, a été arrêtée. Elle comparaîtra par voie de sommation en décembre et risque de devoir faire face à plusieurs chefs d’accusation, notamment négligence et abandon d’enfant.

Plusieurs résidents du voisinage rapportent qu’elle était régulièrement en état d’ébriété.