/news/tele

«Deux filles le matin» célèbre ses 20 ans

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Dominick Gravel/Agence QMI

Marie-Claude Barrette se souvient très bien qu’après sa deuxième grossesse, son médecin lui avait conseillé de regarder Oprah Winfrey à la télévision américaine, et... «Deux filles le matin». C’était bien avant qu’elle ne devienne l’animatrice du rendez-vous matinal de TVA, neuf ans plus tard.

«Il [le médecin] me disait que c’était des émissions où je pourrais interagir même si j’étais seule avec mes enfants le jour, se remémore Marie-Claude Barrette en entrevue. Ça m’a toujours marquée. J’ai longtemps été hospitalisée, et je sais que des émissions comme "Deux filles..." c’est majeur, et le public a hâte que ça recommence. Cet été, on a reçu beaucoup de messages de gens qui avaient hâte de nous retrouver.»

Preuve que «Deux filles le matin» s’inscrit dans la routine quotidienne de beaucoup de téléspectateurs, le magazine entame cet automne sa 20e saison. Marie-Claude Barrette en tient les rênes depuis 11 ans. Et cette dernière prend toujours autant à cœur sa mission de divertir et faire réfléchir un auditoire parfois laissé-pour-compte dans la guerre des réseaux du petit écran.

«Je trouve que, des fois, on oublie des clientèles. Les gens qui sont en convalescence, qui sont en congé de maladie, en congé de maternité ou de paternité, les aînés, les travailleurs autonomes qui sont à la maison le jour... Nous, on s’adresse à l’intelligence et au cœur de ces gens-là. On parle des enjeux de société, à la façon de "Deux filles...". Maintenant, on est aussi en rediffusion à 23 h 35, ce qui nous a amené une nouvelle clientèle.»

Créneau important

Et n’allez pas imaginer que Marie-Claude Barrette se réjouit de voir les compétiteurs de «Deux filles le matin» mourir au combat dans la course aux cotes d’écoute, comme ce fut le cas pour la tribune de Marina Orsini à ICI Radio-Canada Télé, il y a quelques mois. À ce sujet, elle n’hésite d’ailleurs pas à envoyer une flèche à la direction de la télévision d’État.

«Quand j’ai entendu que "Marina" était retirée, et qu’elle serait remplacée par une reprise d’une émission diffusée la veille ["On va se le dire", animée par Sébastien Diaz, et présentée à 16 h, 23 h et 9 h 30, NDLR], ça m’a fait quelque chose. C’est un créneau important, celui de l’avant-midi. Je lève mon chapeau à TVA, parce que je sais que c’est difficile de faire de la télévision de jour, c’est difficile de rentabiliser nos émissions.»

«Je trouve que le message que la télé d’État envoie, c’est qu’elle abandonne les téléspectateurs des émissions de jour. Pour moi, ce n’était pas une bonne nouvelle du tout, et je ne trouve pas que le milieu s’est assez insurgé de ça. Ils disent qu’ils veulent investir de l’argent dans le web, mais on écoute encore la télé! Beaucoup de gens ont perdu leur emploi. Marina, c’est quelqu’un que j’estime beaucoup, et pour moi, ce n’était pas une compétitrice. Il faut être capable d’offrir un contenu de qualité, et la compétition nous force à être meilleurs», détaille Marie-Claude Barrette.

Spéciale de Noël?

Pour marquer le 20e anniversaire de «Deux filles le matin», Marie-Claude Barrette et son équipe ne comptent pas verser dans la nostalgie, un filon qui avait été exploité lors du 2000e rendez-vous, l’an dernier, avec le passage de toutes les anciennes animatrices de la table ronde (France Beaudoin, France Castel, Julie Bélanger, Isabelle Racicot, Geneviève St-Germain, etc.) sur le plateau.

Cette année, la dame rêve plutôt d’une spéciale de Noël qui impliquerait de fidèles adeptes de «Deux filles le matin».

«On veut dire merci au monde, parce que c’est d’abord grâce à eux qu’on est là. On aime tellement faire des émissions de Noël. Ce serait comme un cadeau à leur offrir.»

L’écoanxiété, l’hébergement des aînés, les proches aidants, la dépression post-partum, le sommeil et l’alimentation font partie des thèmes qui seront prochainement soulevés à «Deux filles le matin».

«Deux filles le matin», du lundi au mercredi, à 10 h, et le samedi, à 10 h 30, à TVA. Une deuxième saison de la série documentaire «Où es-tu?», animée par Marie-Claude Barrette, sera éventuellement présentée à MOI ET CIE.