/regional/montreal

«On est vraiment privilégiés d’avoir deux Grands Prix cyclistes au Québec»

TVA Nouvelles

Les coureurs du Grand Prix cycliste ont tout donné sur les pentes de Montréal ce dimanche, au plus grand bonheur des spectateurs. Massés sur les trottoirs de l'avenue du Parc, les amateurs étaient nombreux à admirer la performance des cyclistes. 

Parmi eux, la famille de Laurent Gervais était aux premières loges. Équipés de pancartes «Love Larry» et «Go Gervais», ses parents et ses soeurs étaient là pour encourager le coureur québécois, numéro 205. «C’est un athlète depuis qu’il a 3-4 ans, a dit sa mère. Aujourd'hui, c'est l'aboutissement d'un rêve.» Sa copine, aussi présente, avait confiance, même s'il était «vraiment stressé» ce matin.

Pour une autre amatrice de vélo, la compétition était une chance de voir l'élite mondiale en mouvement. «Je suis beaucoup le Tour de France, alors c’est vraiment une belle occasion de les voir à Montréal», s’est-elle entousiasmée. D’autres personnes rencontrées par TVA Nouvelles étaient venues de France pour l’occasion.

«Je suis comme un enfant, a dit le ministre François Bonnardel, rencontré sur place. On est vraiment privilégiés d’avoir deux Grands Prix au Québec, celui de Québec et celui de Montréal».

Nouveauté cette année, le circuit comptait deux tours de plus, portant la distance totale à 219 kilomètres, et le dénivelé à 4734 mètres. Les coureurs ont donc dû monter l’abrupte voie Camilien-Houde et la côte de Polytechnique 18 fois.

Un peloton composé de 21 équipes, dont 18 du World Tour et 3 équipes invitées, participaient à la course. Le départ a été donné sur le coup des 11 heures, sur l’avenue du Parc. C’est finalement le Belge Greg Van Avermaet qui a remporté la course, avec un temps de 6 heures 9 minutes.