/news/culture

Contrat à vie pour Yannick Nézet-Séguin

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI  

Après «20 ans de fréquentations», c’est l’heure du mariage: l’Orchestre Métropolitain de Montréal et son directeur artistique et chef principal, Yannick Nézet-Séguin, ont conclu un contrat les liant à vie, lequel a été annoncé en grandes pompes à la Place des Festivals, lundi matin.

L’analogie des fréquentations et du mariage vient de Nézet-Séguin lui-même, qui a longuement expliqué à la foule présente au point de presse que cet investissement à long terme dans sa carrière lui enlevait de la pression et lui procurait davantage de liberté.

«Je suis certain qu’il y a bien des chefs qui auraient été bien contents de se faire offrir des contrats à vie, mais que l’organisation n’était pas si sûre, a-t-il mentionné. C’est vraiment du donnant-donnant, dans les deux sens, et j’ai beaucoup de gratitude.»

Alliance à perpétuité

L’entente précédente entre Yannick Nézet-Séguin et l’OM avait été annoncée il y a quatre ans jour pour jour, le 16 septembre 2015, et les liait jusqu’à la fin de la saison 2020-2021, laquelle marquera les 40 ans de l’institution.

Pour la suite, l’Orchestre Métropolitain ne s’est pas contenté de «renouveler ses vœux» avec son chef prodige de 44 ans: il lui a offert une alliance à perpétuité.

«Il est rarissime qu’une telle entente soit conclue entre un chef si jeune et un orchestre qu’il n’a pas lui-même fondé», a souligné l’Orchestre Métopolitain dans son communiqué remis aux médias.

Pour Yannick Nézet-Séguin, qui a dirigé plus de 80 orchestres dans le monde, le retour et l’attachement à Montréal ont toujours été de soi.

«Quand je reviens avec l’OM, ce sont les musiciens qui me connaissent le mieux au monde. Ils me connaissent par cœur, je les connais par cœur. Et ça, c’est unique. Quand on se connaît mieux, on fait de la meilleure musique ensemble», a-t-il déclaré, affirmant du même souffle que sa complicité avec les artistes de l’OM dépasse «[ses] plus grands rêves».

Excellence

C’est ce mois-ci que Nézet-Séguin entame sa 20e saison avec l’OM, et il y dirigera son 600e concert au terme de celle-ci, en 2020. L’engagement s’accordera toujours avec ses fonctions de directeur musical du Metropolitan Opera (MET) de New York et de directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie, qu’il occupe respectivement depuis 2018 et 2012.

Arrivé à la tête de l’Orchestre Métropolitain en 2000, à l’âge de 25 ans, Nézet-Séguin parle de l’ensemble comme de sa «première grande famille musicale», avec laquelle il partage les valeurs du travail, de la patience, du dépassement et de l’amour de la musique.

L’Orchestre Métropolitain, de son côté, décrit son illustre représentant comme «le chef d’orchestre que tout le monde rêve d’avoir et qui, par sucroît, est un Montréalais amoureux de sa ville, et avec qui [nos] musiciens vivent une relation humaine extraordinaire, saine et musicalement enrichissante, d’une valeur inestimable».

Jean R. Dupré, président-directeur général de l’Orchestre Métropolitain, était fier de clamer, lundi, que Yannick Nézet-Séguin «est là pour rester» grâce à cet «engagement sans fin».

«Il a réussi à bâtir un niveau d’excellence et de confiance avec les musiciens. Quand on aime quelqu’un comme on aime Yannick, on ne veut pas que quelqu’un d’autre se l’approprie! (rires) Il a démontré, à Montréal, que la musique peut être un élément de proximité, que le talent québécois est exceptionnel, que ce talent est exportable et qu’on peut le faire vivre à l’international», a dépeint Jean R. Dupré en entrevue.

L’Orchestre Métropolitain de Montréal partira en tournée aux États-Unis du 18 au 25 novembre et s’arrêtera notamment dans les villes de Chicago, Ann Arbor, New York et Philadelphie.

Dans la même catégorie