/elections

Elizabeth May mise sur le climat pour régler les problèmes

Agence QMI

Capture d'écran archives

L’urgence climatique doit être la priorité absolue du gouvernement du Canada, a réitéré lundi la chef du Parti vert du Canada Elizabeth May.

Présentant la plateforme électorale de son parti, Mme May l’a qualifié de «vision audacieuse pour un Canada juste, prospère et durable». Depuis Toronto, elle a fustigé le statu quo, soutenant que le Canada ne devait pas rester en arrière alors que «le monde avance».

Dans le document de 98 pages, on propose, entre autres, de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 60 % d’ici 2030 (actuellement, l’objectif est de 30 %), d’interdire la fracturation hydraulique et d’annuler l’expansion de l'oléoduc Trans Mountain.

«C’est absolument nécessaire et c’est aussi possible», a fait savoir Mme May.

La formation politique a choisi de miser sur la crise climatique, estimant qu’elle a une incidence sur tous les autres sujets comme l’économie, la santé ou encore l’éducation.

«Si nous échouons, nous risquons d’endommager de manière permanente notre biosphère et de voir disparaître des millions d'espèces», croit les verts qui espèrent faire une percée au Québec comme ailleurs au pays lors des élections du 21 octobre prochain.

Selon les verts, le dossier le plus important reste celui des combustibles fossiles qu’il faut absolument abandonner. «Il doit s'agir d'une transition économique et sociale juste et équitable qui assure un avenir sûr et prospère à tous», a précisé la chef.

Elle a aussi attaqué le bilan libéral, évoquant des «trahisons majeures».

Le parti promet d’en faire également plus pour la réconciliation avec les peuples autochtones. «Un gouvernement vert appuiera tous les efforts déployés par les peuples autochtones pour sortir de la position désavantageuse dans laquelle le Canada les a placés. Nous croyons que le Canada ne peut atteindre son plein potentiel en tant que nation tant qu'il n'aura pas atteint la justice et la réconciliation véritables», a-t-elle dit.

Les verts promettent aussi l'assurance médicaments universelle, l'élimination des frais de scolarité et l'élimination de la pauvreté grâce à un revenu minimum garanti.

Dans la même catégorie