/finance/homepage

Labeaume opposé par principe à un casino privé à Wendake

Taïeb Moalla | Journal de Québec

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Admettant que «Wendake, en principe, peut faire ce qu’il veut sur son territoire», le maire Labeaume a malgré tout exprimé de nouveau son opposition farouche à un casino géré par des intérêts privés.

«C’est juste du trouble potentiel. Je ne comprends pas le besoin [...] Les autochtones qui sont dans la misère ne sont pas à Wendake. Cette misère-là n’existe pas à Wendake», a-t-il réitéré, lundi matin, en marge d’un point de presse.

Le maire s’est également demandé «pourquoi risquer de briser notre cohabitation pacifique [avec les autochtones]? Pourquoi partir ce débat là au moment? C’est le pire des moyens de réconciliation. Pourquoi créer une brèche?»

D’après lui, l’expérience des villes nord-américaines montre une recrudescence de la criminalité dans les endroits où des casinos sont gérés par le privé.

Le doute subsiste

Chose certaine, Régis Labeaume affirme vouloir mettre sur les terrains de la Défense national à Sainte-Foy, car «un doute» subsiste encore dans son esprit quant aux intentions réelles et précises des dirigeants autochtones.

La semaine dernière, le Journal révélait que les hurons veulent mettre en place un casino sur ces terrains à Sainte-Foy.

Le chef Konrad Sioui a toutefois nuancé ses propos le lendemain après la sortie publique du maire Labeaume.