/news/politics

Legault a des relents adéquistes, selon GND

Geneviève Lajoie | Le journal de Montréal

Simon Clark/Agence QMI

François Legault a des relents adéquistes quand vient le temps de négocier le renouvellement des conventions collectives des employés du secteur public, selon Québec solidaire.

Malgré des coffres bien garnis, le premier ministre a prévenu les employés de l’État qu’ils devront se contenter de hausses salariales indexées à l’inflation.

«On croirait entendre l'ADQ! Tu sais, c'est des relents adéquistes dans le projet de la CAQ, et ça dévoile la vraie nature de la CAQ, qui a tenté de se présenter aux électeurs du Québec comme un parti de centre, comme un parti modéré. Là, ce qu'on découvre, c'est que c'est la bonne vieille droite adéquiste qui tape sur la tête des fonctionnaires», estime le leader parlementaire solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

QS compte défendre les quelque 500 000 travailleurs du secteur public, des victimes des années de rigueur budgétaire libérale, a renchéri lundi Manon Massé, au terme d’un caucus de deux jours servant à préparer la session parlementaire.

Selon elle, les employés de l’État méritent assurément une amélioration de leurs conditions de travail. «Dans les 15 dernières années, mais particulièrement les quatre dernières, nos services publics, les gens qui prennent soin de nos gens, ces gens-là ont payé cher l'austérité, et je pense qu'à un moment donné, on leur doit quelque chose», a-t-elle insisté.