/news/politics

Réjean Hébert a «carrément menti» selon Jean-François Lisée

Véronique Morin | Agence QMI

L'ancien ministre péquiste Réjean Hébert qui se présente sous la bannière libérale fédérale dans Longueuil-St-Hubert a menti, selon Jean-François Lisée.

Invité à l'émission Dutrizac à QUB radio, lundi, l'ancien chef du Parti québécois a estimé que la «pirouette politique» de Réjean Hébert est «incompréhensible» et que ce dernier mentait pour devenir ministre dans le gouvernement de Justin Trudeau.

Charte des valeurs

M. Lisée a expliqué que Réjean Hébert était en faveur de la charte des valeurs alors qu'il était dans le gouvernement péquiste. Or, il exprime maintenant une opinion autre.

«Il a dit qu'il est d'accord avec M. Trudeau et que cette question n'était pas principale dans l'élection fédérale, et qu'il s'était à l'époque dit favorable par solidarité. Il était contre la clause grand-père et voulait virer les gens en autorité qui portaient un signe religieux», a précisé Jean-François Lisée.

Selon M. Lisée, Réjean Hébert était un «militant actif de la charte des valeurs».

«Il y a des limites à ne pas franchir avec la vérité. C'est le bout qui m'a le plus offusqué», a dit l'ancien chef péquiste qui estime que le fait de «devenir Trudeauiste voudrait dire renier ses principes.»

«M. Hébert, non seulement perd sa mémoire et réécrit sa propre histoire, je pense que les gens ont le droit de savoir, et donc il ment pour être ministre de la Santé du prochain gouvernement Trudeau», a -t-il affirmé.

Autre transfuge

«Dans le cas de Pierre Nantel, je lui donne la médaille d'or parce qu'il a fait dire à sa chef que «souverainiste» n'était pas la même chose que séparatiste», a poursuivi Jean-François Lisée, d’un ton ironique.