/news/culture

«Céline divise parce qu’elle n’est pas jeune»

Cédric Bélanger | Le Journal de Montréal

Est-on plus critique envers Céline Dion depuis qu’elle défraye la chronique pour ses nouveaux looks et ses danses sensuelles parce qu’elle est une femme et qu’elle a plus de 50 ans ? Une chercheuse de l’Université de Montréal qui s’est longtemps penchée sur le phénomène Céline croit que oui.

Professeure spécialisée en culture, musique et popularité, Line Grenier ne s’étonne pas que « la nouvelle Céline », plus émancipée depuis le décès de son mari et gérant René Angélil, divise ses admirateurs, lesquels afflueront au Centre Vidéotron mercredi soir pour assister au premier spectacle de la tournée mondiale Courage.

«Elle divise parce qu’elle n’est pas une jeune star», croit-elle, en rappelant que d’autres vedettes féminines sont aussi jugées en fonction de leur âge.

«Nous ne sommes pas prêts à voir une femme comme ça. Désolée, il y a un enjeu de genre. Imaginez les mêmes propos au sujet d’hommes qui performent, mais un peu plus vieux ? Ça n’arriverait jamais», s’emporte Mme Grenier.

Pas si différente

Malgré tout le battage publicitaire entourant la Céline 2.0, Line Grenier affirme que, fondamentalement, la chanteuse québécoise est demeurée la même.

Selon la chercheuse, la vie et la carrière de Céline Dion sont une suite ininterrompue de changements. Seulement, cette fois, «elle circule dans des zones culturelles et artistiques, par exemple dans la haute couture, qui ne sont pas celles auxquelles on associe notre Céline. Elle est quand même l’égérie de L’Oréal. Ce n’est pas la même chose qu’être la porte-parole­­­ de la fibrose kystique.»

Line Grenier est d’ailleurs persuadée qu’elle se mêlait de ses affaires pas mal plus qu’on pouvait le croire, du vivant de René Angélil. Sauf que ça ne correspondait pas à l’image que ses fans s’étaient faite d’elle.

«Le rapport qui a été médiatisé entre Céline et René avait une forme que les gens étaient prêts à prendre. Je ne suis pas certaine qu’ils auraient pris Céline la femme d’affaires.»