/news/politics

Des classes à 1,3 million au détriment des autres niveaux?

François Cormier

 - TVA Nouvelles

La commission scolaire de Montréal (CSDM) vient de se voir confirmer 5,4 millions de dollars supplémentaires pour la construction de quatre classes de maternelles 4 ans alors qu'elle attend, depuis plus d'un an, du financement pour d'autres locaux.

«C'est surréaliste!» estime la députée péquiste Véronique Hivon. «Il priorise à tout prix les maternelles 4 ans, qu'importent les coûts.»

La commission scolaire aurait souhaité donner la priorité à l'école Sainte-Lucie, dans Montréal-Nord. Elle a besoin d'y construire sept locaux pour des classes de la maternelle à la sixième année. Le financement a plutôt été accordé pour quatre classes de maternelles 4 ans, dans deux autres écoles de l'est de Montréal.

«Avec le manque d'espace que nous connaissons à Montréal, on se questionne sur un investissement majeur pour les 4 ans alors qu'on a beaucoup de besoins chez les 5 à 18 ans», illustre Catherine Harel-Bourdon, présidente de la commission scolaire de Montréal.

«Le robinet est ouvert pour les maternelles 4 ans», ajoute la députée Véronique Hivon «Mais quand il y a des besoins pour des élèves qui doivent absolument fréquenter l'école, le robinet se ferme.»

Le ministre rétorque

Mis au parfum de la situation par TVA Nouvelles, le ministre de l'Éducation s'est défendu de donner la priorité aux enfants de 4 ans.

«Cette année, nous n'avons refusé aucune demande à la grandeur du Québec, à la CSDM comme ailleurs», insiste Jean-François Roberge. «S'il y a eu un problème, nous sommes en train d'analyser les nouvelles demandes d'agrandissement. C'est peut-être juste un malentendu.»

Confronté aux coûts de 1,3 million par classe, le ministre rétorque que l'argent peut servir aussi «aux corridors, aux casiers et à agrandir le service de garde et les bureaux administratifs»

Dans la même catégorie