/news/culture

Grosse distribution pour le film «Gallant»

Maxime Demers | Le Journal de Montréal

archives Agence QMI

David La Haye, Sandrine Bisson, Louise Portal, Catherine de Léan et Raymond Cloutier font partie des nombreuses vedettes qui joueront aux côtés de Luc Picard dans le film Gallant: confessions d’un tueur à gages, dont le tournage a débuté dimanche.

Eveline Gélinas, Maxim Gaudette, Emmanuel Charest, Jean-François Boudreau et Bobby Beshro seront aussi de la distribution de ce drame policier adapté du livre du même titre des journalistes Éric Thibault et Félix Séguin. C’est Luc Picard qui réalise le film, en plus de prêter ses traits au personnage principal, le tueur à gages Gérald Gallant. Sylvain Guy (Détour) signe le scénario.

Le tournage du film s’est amorcé dimanche et se poursuivra jusqu’au 31 octobre à Montréal et ses environs et dans la région de Québec. Des scènes seront aussi tournées à Bruxelles et à Cuba en novembre.

Gallant: confessions d'un tueur à gages

gracieuseté

 

«On a commencé raide dimanche avec le tournage d’une grosse scène dans laquelle Gallant doit tirer quelqu’un dans un bar», relate le producteur du film, Christian Larouche (Louis Cyr, Junior Majeur), en entrevue au Journal.

«C’est le genre de film qu’on ne fait pas souvent au Québec. L’équipe et les comédiens sont donc très contents de pouvoir participer à un tournage avec des scènes de fusils, des arrestations policières et tout ce qu’on voit dans des films de bandits. C’est nouveau pour nous, mais c’est très le fun.»

Reconstitution

Publié en mars 2015 aux Éditions du Journal, Gallant: Confessions d’un tueur à gages lève le voile sur la vie de Gérald Gallant, qui est considéré comme le pire tueur à gages de l’histoire du Québec. Le livre est le résultat d’un long travail d’enquête mené par les journalistes Félix Séguin et Éric Thibault, à partir de documents et d’interrogatoires de police.

Après avoir été arrêté à Genève en mai 2006 pour une affaire de fraude, Gallant a admis avoir commis 28 meurtres et 12 tentatives de meurtre entre 1972 et 2003, alors qu’il travaillait pour le compte des Rock Machine (les ennemis des Hells Angels).

«Il y a un gros travail de reconstitution à faire parce que le film va couvrir beaucoup d’époques, des années 1960 au début des années 2000, explique Christian Larouche. On a un bon budget (environ 6,6 M$), mais on a aussi passé beaucoup de temps à préparer le tournage.»

Christian Larouche, qui avait acquis les droits d’adaptation du livre peu de temps après sa publication, a d’abord proposé à Luc Picard la réalisation du film. Mais ce dernier a été tellement captivé par le personnage de Gallant qu’il s’est proposé pour jouer en plus le personnage principal du film.

«C’est la première fois que je tourne avec un réalisateur qui joue le rôle principal de son film, souligne M. Larouche. Je peux dire que Luc m’impressionne jusqu’à maintenant. Il n’a pas de temps mort sur le plateau. Mais ce n’est pas la première fois qu’il fait cela. Il l’avait aussi fait avec ses films L’audition et Babine. Ça me rassure.»

Luc Picard a aussi choisi avec minutie les acteurs qui joueront à ses côtés dans le film. «Luc savait exactement qui il voulait, indique Christian Larouche. Sandrine Bisson va incarner la maîtresse de Gallant, Emmanuel Charest jouera le policier principal qui mène une enquête. Je suis content parce que ce sont tous d’excellents acteurs qu’on ne voit pas si souvent au cinéma.»

Gallant: confessions d’un tueur à gages prendra l’affiche en 2020.

Dans la même catégorie