/news/world

Pompeo va consulter les Saoudiens, Washington accuse à nouveau l'Iran

Agence France-Presse

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo doit s'envoler mardi pour l'Arabie saoudite pour «évoquer» la «réponse» des États-Unis aux attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, a annoncé le vice-président américain Mike Pence.

Selon le département d'État, il ira d'abord mercredi à Jeddah pour rencontrer le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, l'homme fort du royaume, et «coordonner les efforts pour contrer l'agression iranienne dans la région».

Il se rendra ensuite jeudi à Abou Dhabi pour s'entretenir avec le prince héritier Mohammed ben Zayed, a ajouté la diplomatie américaine dans un communiqué.

 

L'administration américaine a clairement accusé l'Iran d'être responsable des attaques qui ont frappé la production du premier exportateur mondial de brut, même si le président Donald Trump lui-même s'est montré jusqu'ici moins catégorique, affirmant lundi attendre d'en avoir la certitude et vouloir se concerter avec Ryad sur toute éventuelle riposte.

«Je vous le promets: nous sommes prêts», a lancé Mike Pence dans un discours devant la fondation conservatrice Heritage à Washington. «Nous sommes prêts à riposter et nous sommes prêts à défendre nos intérêts et nos alliés dans la région», a-t-il ajouté.

L'Iran «semble» être «derrière ces attaques», a-t-il estimé, reprenant la formulation prudente de Donald Trump. «Nos services de renseignement sont en train d'analyser les preuves à cet instant même», a expliqué M. Pence, précisant que le président américain déciderait quoi faire «dans les prochains jours».

«Si l'Iran a mené cette dernière attaque pour faire pression sur le président Trump afin qu'il cède, sa stratégie est vouée à l'échec», a insisté Mike Pence. «Les États-Unis d'Amérique feront tout ce qui est nécessaire pour défendre notre pays, nos soldats et nos alliés dans le Golfe», a-t-il martelé.

Dans la même catégorie