/regional/montreal/montreal

«L’enfer» du trafic sur la Rive-Nord: TVA Nouvelles fait le test

TVA Nouvelles

Il faut de la patience, beaucoup de patience aux automobilistes qui habitent la Rive-Nord de Montréal pour joindre la métropole et encore davantage pour se rendre au centre-ville. Les travaux et la rentrée scolaire compliquent la situation déjà problématique.

Notre journaliste Marie-Anne Lapierre a décidé de faire le test ce matin afin de constater la situation et de se mettre à la place des automobilistes qui vivent pour plusieurs ce qu’ils qualifient d’un «enfer» sur le réseau routier.

Marie-Anne Lapierre a quitté Blainville à 6h50 pour se diriger vers la métropole. Il lui aura fallu1h45 pour franchir quelque 35 km et parvenir à TVA dans Centre-Sud non loin du pont Jacques-Cartier en raison des nombreux ralentissements sur la route. 

Notre journaliste aurait dû ajouter plusieurs autres minutes au temps de son parcours si elle avait souhaité se rendre au centre-ville de Montréal comme le font quotidiennement de nombreux résidents de la Rive-Nord, qui, pour certains, sont coincés dans le trafic deux heures chaque matin.

L'avis des automobilistes

Notre journaliste a aussi sondé les utilisateurs de la route sur la Rive-Nord afin de connaître leur opinion concernant la congestion routière avec laquelle ils ont à composer au quotidien sur plusieurs axes routiers.

«C’est tout le temps l’enfer sur la 15. Tout le monde passe par Curé-Labelle. C’est fou. Il y a du trafic partout. Les travaux n’aident pas non plus», soutient une automobiliste avec exaspération.

«C’est jammé. Depuis les dernières dix années, ça s’est rempiré, vraiment», laisse tomber pour sa part un homme.

«C’est l’enfer. Venir à Montréal, c’est une heure et demie minimum, on part tôt», dit une automobiliste qui travaille sur la route.

«Depuis que l’école est recommencée, il y a beaucoup plus de trafic», lance un autre usager de la route.

*** Voyez les interventions de notre journaliste dans la vidéo ci-haut.