/news/culture

Bastille prend d’assaut le MTELUS

Mélissa Pelletier | Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Au tout début de sa tournée, Bastille n’a pas déçu en présentant avec panache son troisième album «Doom Days» sorti en juin, mercredi, à un MTELUS en délire.

Alors que le spectacle devait se dérouler à la Place Bell de Laval, c’est au MTELUS de Montréal que le public s'est finalement rendu pour applaudir Bastille.

Pour patienter encore un peu, il a eu droit à une enlevante première partie de Joywave. En plein contrôle, le groupe rock des États-Unis n’a pas eu de difficulté à faire monter l’excitation chez un jeune public un peu timide aux premiers abords.

C’est au fil des entraînantes «Tongues» et «Destruction» que les spectateurs se sont finalement mis à se dandiner. «On va sortir un troisième album en mars 2020! Ça s’appelle “Possession”», s’est exclamé le chanteur Daniel Armbruster, avant d’entonner une nouvelle pièce. Noté!

Place à la fête!

Une ovation monstre a accueilli Bastille, qu’on n’avait pas vu à Montréal depuis le 26 mars 2017 au Centre Bell. Devant des projections très colorées, Bastille a débuté son tour de chant avec la première pièce de son nouvel album «Doom Days», «Quarter After Midnight».

Après avoir balancé un dynamique «comment ça va Montréal?», en français s’il vous plaît, à une foule déjà dansante, le chanteur Dan Smith a poursuivi avec la puissante «Send Them Off!», tirée de son deuxième album «Wild World» sorti en 2016.

Les spectateurs se sont mis à chanter d’une seule voix quand la populaire formation a interprété la populaire «Things We Lost In The Fire» contenue sur leur premier opus «Bad Blood» lancé en 2013.

Avec un charme indéniable, Dan Smith et sa bande ont enchaîné avec les «Another Place» et «Two Evils» entre pas de danse, moments touchants et adresses sympathiques au public. «Ça va toujours les amis?»

À se fier aux spectateurs qui ne se sont pas fait prier pour hurler leur contentement en entendant les premières notes du succès «Happier», en collaboration avec Marshmello, ça allait très bien merci.

Au moment d’écrire ces lignes, Bastille était toujours en train de faire lever la fête dans le MTELUS. Pas étonnant quand on sait que le groupe collectionne les succès, que ce soit par exemple en vendant plus de 4 millions de copies à travers la planète de son album «Bad Blood» (2013) ou en cumulant plus de 535 millions de vues sur YouTube pour le vidéoclip de sa très populaire chanson «Pompeii»

.Après son passage au MTELUS de Montréal, la tournée de Bastille s’arrêtera notamment au Budweiser Stage de Toronto le 20 septembre.