/finance/homepage

Plus cher de voyager à cause de la crise des Boeing 737 MAX

Agence QMI

Les Canadiens doivent débourser plus d’argent pour s’envoler à l’étranger en raison des déboires des Boeing 737 MAX, lesquels s’étirent depuis mars dernier.

Selon l’Indice des prix à la consommation (IPC) dévoilé mercredi par Statistique Canada, les prix du transport aérien ont progressé de 10,3 % d'une année à l'autre en août, après avoir augmenté de 4,6 % en juillet, a-t-on précisé, par communiqué.

La majeure partie de cette hausse est attribuable à la «réduction prolongée de la capacité opérationnelle des aéronefs au cours du dernier mois de la haute saison estivale des voyages, réduction qui était principalement attribuable à l'immobilisation au sol des aéronefs de modèle Boeing 737 MAX en mars».

L’IPC a ainsi augmenté de 1,9 % d’une année à l’autre en août, une diminution par rapport à la hausse de 2,0 % observée en juillet. La baisse des prix de l’essence en est responsable, ceux-ci ayant chuté de 10,2 % au cours des 12 derniers mois, jusqu’au mois dernier. En juillet, le recul des prix de l’essence avait été de 6,9 %. De leur côté, les prix du gaz naturel ont crû de 5,8 % d’une année à l’autre en août.

Selon Statistique Canada, l’IPC a progressé au cours des deux derniers trimestres en raison de la «vigueur» du marché du travail au pays.

Les consommateurs canadiens ont par ailleurs dû débourser moins d'argent pour les légumes frais et la viande. Du côté des légumes frais, la baisse des prix a atteint 6,5 % en août par rapport au mois précédent.

«Le coût de la viande a augmenté de 4,8 % d'une année à l'autre en août après avoir enregistré une hausse de 5,5 % en juillet. Ce ralentissement était en partie attribuable à une baisse de 2,7 % d'un mois à l'autre de l'indice des prix du porc frais ou surgelé, laquelle a coïncidé avec l'augmentation de l'offre intérieure due aux restrictions étrangères imposées aux exportations de porc canadien», a indiqué Statistique Canada.