/regional/estduquebec/cotenord

Un autre accident sur la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Le traversier «Saaremaa I», qui effectue la liaison entre Matane, Baie-Comeau et Godbout, a percuté un quai mercredi après-midi, ajoutant une nouvelle tuile à la longue liste de déboires qui ont affecté cette liaison maritime depuis un an.

Le navire est entré en collision avec la rampe d’embarquement au quai de Godbout, dans le Bas-Saint-Laurent. Il s’agit d’un contact mineur, a indiqué la Société des traversiers du Québec (STQ).

Le traversier n’a pas subi de bris. Cependant, la rampe d’embarquement a été endommagée au niveau de certains cylindres hydrauliques. Le bris de ces pièces a entraîné un déversement d’hydrocarbure, forçant la STQ à mettre en branle son protocole de récupération

Personne à bord n’a été blessé.

Le navire a été redirigé vers Baie-Comeau, à plus d'une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Godbout, afin que les passagers puissent débarquer. Les gens qui attendaient le traversier à Godbout ont aussi été redirigés vers Baie-Comeau. La clientèle piétonne a été prise en charge par les équipes de la STQ.

Le navire sera inspecté mercredi soir. Les traversées devraient s’effectuer normalement jeudi. Les départs et les arrivées seront redirigés vers Baie-Comeau, le temps que le débarcadère de Godbout soit réparé.

Troisième fois

Cette énième tuile s'ajoute à une longue liste de ratés à avoir affecté la traverse, depuis l'envoie en cale sèche du «F.A.-Gauthier» à la mi-janvier en raison de problèmes de propulseur. Ce navire flambant neuf, acquis pour 175 millions $ du chantier maritime italien Fincantieri en 2015, n'est toujours pas prêt à reprendre la mer. La vérificatrice générale a d'ailleurs ouvert une enquête dans ce dossier.

L'envoi en cale sèche du «F.A.-Gauthier» avait forcé la STQ à acheter en catastrophe le «NM Apollo», un rafiot de plus d'un demi-siècle qui aura passé plus de temps en réparation que sur l'eau.

Ce traversier avait vu sa coque perforée pendant ses premières journées en mer, à la fin février, lors d'un impact avec le quai de Godbout. Puis, il avait de nouveau été endommagé lorsqu'il était rentré en collision avec le quai de Matane, à la mi-mars.

Ce second accident avait sonné le glas pour ce navire, qui a été retiré de la desserte.

Après moult recherches, la STQ avait finalement trouvé et acheté le «Saaremaa I» en avril, pour environ 40 millions $. Ce navire datant de 2010 est entré en service en juillet.

La STQ n'est pas la seule à voir ses navires percuter des quais. L'entreprise privée qui assure la liaison maritime entre Forestville et Rimouski avait dû mettre fin à sa saison prématurément, au début du mois d'août. Le traversier «CNM Évolution» venait d’ailleurs tout juste de percuter le quai de Rimouski.

- Avec la collaboration de Simon Gamache-Fortin, TVA Nouvelles

Dans la même catégorie