/news/world

Un républicain victime d'une fusillade défend le droit de porter des armes

Agence France-Presse

Un élu républicain du Congrès américain, gravement blessé lors d'une fusillade en 2017, a farouchement défendu mercredi le droit de posséder une arme, appelant à «prier pour les victimes» plutôt qu'à suivre les démocrates qui «se sont vantés de vouloir venir vous arracher vos armes».

«Chaque fois qu'il y a une grande fusillade, je peux vous le dire pour l'avoir vécu, la première chose que nous devons tous faire est de prier. Prier pour les victimes», a déclaré Steve Scalise.

Cet élu de la Chambre des représentants avait été grièvement blessé en juin 2017 lorsqu'un homme avait ouvert le feu sur l'équipe de baseball républicaine du Congrès.

Il a depuis à plusieurs reprises défendu le droit de porter des armes.

Devant le Capitole, siège du Congrès, il participait cette fois à la conférence de presse d'un groupe ultraconservateur, The Tea Party Patriots, qui s'oppose à la tentative des démocrates d'avancer vers un encadrement plus strict des ventes d'armes aux États-Unis.

Un mouvement poussé par leur nouvelle majorité à la Chambre alors plusieurs fusillades très meurtrières ont récemment endeuillé le pays.

Mais la majorité républicaine au Sénat et le président Donald Trump bloquent pour l'instant toute avancée en ce sens. La Maison-Blanche est toutefois en discussions avec les élus républicains sur les réformes qu'elle pourrait soutenir.

«Cela fait longtemps que» les démocrates du Congrès «veulent vous enlever vos droits, vos droits liés au deuxième amendement» de la Constitution américaine sur le port d'armes «que nous chérissons tant», a lancé Steve Scalise.

Après un été secoué par des fusillades, le sujet a pris une place centrale dans la campagne pour la primaire démocrate avant la présidentielle de 2020.

Dans la même catégorie