/news/politics

Des députés de tous les partis pour l’élargissement de la consigne

Vincent Larin | Agence QMI

Daniel Mallard/JOURNAL DE QUEBEC

Des députés de tous les partis recommandent d’élargir le système de consigne pour régler la crise du verre dans un rapport rendu public jeudi.

Parmi les neuf recommandations formulées par la Commission des transports et de l’Environnement, on suggère entre autres d’«élargir diligemment le système de consigne» et d’«interdire l’enfouissement du verre dans les lieux d’enfouissement techniques (dépotoirs)».

Des députés de toutes les formations politiques de l’Assemblée nationale ont entendu différents acteurs du domaine lors d’une commission parlementaire avant de faire ces recommandations.

«C’est la première fois dans l’histoire du Québec que tous les partis sont en faveur de la consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux de la SAQ», s’est réjouie jeudi la députée solidaire Ruba Ghazal, à l’initiative de cette commission chargée de se pencher sur le recyclage du verre.

Le Québec est aux prises avec un sérieux problème alors que presque la totalité du verre envoyé dans les bacs bleus se retrouve au dépotoir. Ce fut le cas de 700 000 tonnes de verre en 2018.

L’élargissement de la consigne a toutefois ses opposants, qui craignent entre autres pour le modèle d’affaires des centres de tri.

Ruba Ghazal s’est adressée à ceux-ci à mots couverts lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale jeudi.

«C’est vraiment un message très clair aux lobbyistes anticonsigne qui continuent à faire pression sur le ministre pour qu’il n’y ait pas de consigne, pour qu’on reste dans le statu quo [...]», a-t-elle déclaré.

«Tous les élus disent aux lobbyistes anticonsigne, que l’important, ce ne sont pas vos intérêts économiques, mais c’est bien le bien commun», a ajouté la députée de Mercier.

Le gouvernement Legault planche sur un projet d’élargissement de la consigne aux bouteilles de plastique et aux contenants de verre, avait révélé le «Journal de Québec» en juin.