/news/currentevents

L’accident du «Saaremaa I» est dû à une erreur humaine

Agence QMI

L’accident du traversier «Saaremaa I» survenu mercredi est dû à une erreur humaine soit un problème de communication entre un officier et le capitaine, a indiqué le ministre des Transports, François Bonnardel, jeudi.

Le navire, qui effectue la liaison entre Matane, Baie-Comeau et Godbout, est entré en collision avec la rampe d’embarquement au quai de Godbout, sur la Côte-Nord.

Le traversier n’a pas subi de bris. Cependant, la rampe d’embarquement a été endommagée au niveau de certains cylindres hydrauliques. Le bris de ces pièces a entraîné un déversement d’hydrocarbure, forçant la Société des traversiers du Québec à mettre en branle son protocole de récupération.

Les usagers qui se rendent à Godbout seront temporairement déviés vers Baie-Comeau, le temps que les réparations nécessaires soient effectuées. Avec l'automne qui arrive, de nombreux chasseurs sont affectés par cette interruption de service.

La Société des traversiers a bon espoir de remettre en service la rampe d'embarquement d'ici dimanche.