/news/currentevents

Soupçonné d’avoir eu en sa possession des données volées chez Desjardins

TVA Nouvelles

L’enquête progresse sur cette imposante fuite de données personnelles de membres de Desjardins. Près d’une vingtaine d’individus sont dans la mire des policiers, a appris TVA Nouvelles.

L’un d’entre eux, Juan Pablo Serrano, est soupçonné d’avoir acheté ou d’avoir eu en sa possession la majeure partie des données personnelles volées chez l’institution financière.

Serrano, 33 ans, est un individu connu des policiers puisqu’il a été impliqué en 2005, en 2006 et en 2007 dans divers délits relatifs à la fraude. Notamment, l’un de ceux-ci a été médiatisé sur la rive sud de Québec alors qu’il avait tenté de remplacer des terminaux pour paiement par carte de débit par de faux terminaux.

Juan Pablo Serrano conduisait en 2018 une Lamborghini Huracan de location dont la valeur avoisine les 200 000$, selon nos recherches.

Notre Bureau d’enquête s’est entretenu avec son demi-frère, qui a demandé à garder l’anonymat.

«Mon frère fait sa vie, moi je fais la mienne, dit-il. Je ne suis pas en contact en continu avec lui, puis si son téléphone ne répond pas, je ne sais pas quoi vous donner de plus.»

Les détails de cette entrevue seront révélés vendredi par notre bureau d'enquête dans le Journal de Montréal.

17 personnes «d’intérêt»

Jeudi, les enquêteurs de la Sûreté du Québec interrogeaient 17 personnes «d’intérêt» dans le cadre de leur opération, baptisée «Portier». Selon nos informations, la collaboration est difficile avec une dizaine de ces personnes.

Au total, 91 témoins ont été rencontrés par les enquêteurs depuis le début de l’investigation.

Ce sont plus de 200 policiers qui sont mobilisés pour déterminer qui ont été les bénéficiaires de la fuite de renseignements chez Desjardins.

Dans la même catégorie