/regional/sherbrooke

Avis d'ébullition pour l'ensemble de la ville de Sherbrooke

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Un avis d'ébullition a été émis pour une période indéterminée sur tout le territoire de la ville de Sherbrooke, en Estrie.

La population doit faire bouillir l'eau pendant au moins une minute avant de la consommer.

Cette mesure est nécessaire parce que la présence de la bactérie E.-colis a été décelée plus tôt dans la journée de vendredi dans un des échantillons prélevés dans un des deux réservoirs de la station JM Jeanson, une usine de traitement qui dessert 90 % du territoire.

Pour l'instant, on ne peut confirmer si la contamination est réelle ou si les résultats positifs ont été causés par une erreur de manipulation ou une pièce d'équipement contaminée.

La Ville semble pour l'instant préconiser la thèse de l'erreur d'échantillonnage.

La proportion de contaminants est si élevée qu'on pense que c'est presque impossible qu'en 24 heures, l'eau qui se trouvait dans le réservoir puisse contenir autant de coliformes fécaux. C'est d'autant plus surréaliste que l'eau a été préalablement traitée par notre système de zonage et de chloration, a expliqué Caroline Gravel, directrice des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.

La Ville est en attente des résultats d’échantillonnage qui prennent jusqu'à 22 h pour des résultats préliminaires et jusqu'à 24 h pour des résultats officiels.

Ce n'est donc pas avant 11 h samedi qu'elle saura si la contamination est réelle ou s'il s'agit d'une erreur.

C'est la première fois depuis l'ouverture de la station de traitement des eaux JM Jeanson en 1977 qu'une pareille situation se présente.

La station dessert en eau potable plus de 150 000 personnes, soit des citoyens ainsi que des bâtiments commerciaux et institutionnels de tout le territoire sherbrookois.