/finance/homepage

General Motors interrompt les activités à l’usine d’Oshawa

Agence QMI

Un important conflit de travail entre General Motors et ses syndiqués aux États-Unis a des conséquences jusqu’au Canada, où l’usine du constructeur automobile d’Oshawa, en Ontario, a dû cesser ses activités vendredi.

General Motors (GM) a indiqué espérer rouvrir cette usine – où sont assemblées les camionnettes Chevrolet Silverado et GMC Sierra, la Chevrolet Impala ainsi que la berline Cadillac XTS – «le plus rapidement possible».

La multinationale a confirmé que la grève déclenchée par la United Auto Workers (UAW) aux États-Unis a forcé les dirigeants à prendre cette décision.

Comme le rapporte le quotidien économique «L’Opinion», plus de 30 sites aux États-Unis sont paralysés par la grève nationale, la première déclenchée par la UAW depuis une décennie. Officiellement, c’est le plan de GM, qui comptait procéder à d’importants licenciements afin d’investir massivement dans les nouvelles technologies, qui a mis le feu aux poudres.

Toutefois, comme le rappelle «L’Opinion», la UAW a vu son nombre d’adhérents chuter dans les dernières années, alors que des soupçons de corruption planent sur certains de ses dirigeants.

Un peu plus tôt cette semaine, le syndicat Unifor, qui représente les employés d’Oshawa, avait publié un communiqué pour appuyer les grévistes américains.

Si les activités à Oshawa sont aujourd’hui interrompues, les usines de St. Catharines et d'Ingersoll, toutes deux en Ontario, sont toujours en fonction pour l’instant, a indiqué GM par courriel.