/regional/quebec/quebec

L'ouverture du Club Med dans Charlevoix reportée d'un an

Julie Couture | TVA Nouvelles

En raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'ouverture du Club Med hivernal à Petite-Rivière-Saint-François qui devait avoir lieu en décembre 2020 sera retardée d'un an.

La direction a fait savoir que des retards dans les plans et devis et le processus d'appel d'offres, jumelés avec la surchauffe dans le monde de la construction et le manque de main-d'œuvre, faisaient en sorte que le projet qui devait être livré l'an prochain ne le sera pas avant mai 2021.

Devant ce retard, Club Med, par stratégie marketing, a donc décidé de repousser à décembre 2021 l'ouverture officielle, question d'ouvrir le premier Club Med hivernal pendant l'hiver. Le chantier actuel n'est complété qu'à 15 % alors qu'il devrait l'être à 25 %, a fait savoir Marco Blais, le directeur de projet du Massif de Charlevoix.

Le directeur général du Groupe Le Massif, André Roy, a voulu se faire rassurant à l'effet que les travailleurs s'activaient toujours sur le chantier et que les dépassements de coûts seront assumés par le Groupe Le Massif et Club Med. Les gouvernements qui ont mis des investissements dans le projet ne seront pas à nouveau sollicités.

Actuellement, une grande partie des travaux d'excavations des trois pavillons est complétée de même que les travaux d'aqueduc, de voirie et d'égouts. Il reste maintenant les travaux de structures de béton et d'acier à faire et il faut fermer les enveloppes avant la neige pour se concentrer sur les travaux intérieurs, a indiqué Marco Blais.

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Gérald Maltais, se dit déçu d'apprendre la nouvelle. «Nous avons hâte à l'ouverture du Club Med, mais nous comprenons la situation», a-t-il dit.

L'ouverture du Club Med aura de grandes retombées économiques pour la région en tourisme et en taxes foncières.

«La municipalité s'attendait à avoir des taxes foncières dès décembre 2020 alors qu'elle devra patienter un an de plus», a indiqué le maire.

Le projet nécessite des investissements de 120 millions de dollars, dont près de 28 millions proviennent du gouvernement du Québec.

Club Med avait assuré que 95 % des travaux allaient être réalisés par des entreprises québécoises.

Dans la même catégorie