/elections

Mariage du même sexe: Scheer refuse toujours de s’excuser

Agence QMI

Alors que son adversaire libéral ne cesse d'exprimer des regrets pour ses bourdes passées, le chef conservateur Andrew Scheer refuse de s’excuser pour ses propos controversés sur le mariage gai.

«Je me suis déjà expliqué sur ce discours, a-t-il dit vendredi lors d’un point de presse, au Nouveau-Brunswick. Évidemment, c’est clair que notre pays a eu un débat sur cet enjeu. Les Canadiens ont fait leur choix, le pays est passé à autre chose, tout comme moi.»

À la mi-août, le Parti libéral du Canada avait lancé les hostilités de cette campagne électorale en dépoussiérant une vieille intervention du chef conservateur où il s’oppose à l'union de personnes de même sexe.

«Il n’y a rien de plus important pour la société que le fait de mettre des enfants au monde, puisque la survie même de la société en dépend, déclarait Andrew Scheer devant la chambre de Communes en 2005. Les unions homosexuelles ont par nature un caractère diamétralement opposé.»

Il avait poursuivi en se demandant «combien de pattes a un chien si on compte la queue comme une patte? La réponse est quatre. Si le projet de loi C-38 est adopté, les gouvernements et les Canadiens devront dire qu’une queue est une patte».

Vendredi, de nouveau interrogé sur ses propos, Andrew Scheer a préféré reprocher à Justin Trudeau de ne pas avoir dit qu’il y avait d'autres images controversées de lui. Mercredi, le chef libéral n’avait mentionné que deux incidents au cours desquels il a maquillé la totalité de son visage de couleur sombre.

Or, Global News a partagé jeudi d’autres images de lui avec le visage noirci, datant celles-là du début des années 1990, ce qui a ravivé la saga.

Vendredi, Justin Trudeau n’a pas voulu dire s’il y avait d’autres images qui pourraient sortir.

Ce dernier fait face à une importante polémique, ici comme ailleurs dans le monde, depuis que le «Time» a publié, mercredi soir, une photo remontant à 2001 sur laquelle il a le visage noirci en plus d’être vêtu d’un turban, d’une tunique, lors d'un gala de fin d’année sous la thématique «Mille et une nuits». Le cliché a été pris alors que le chef libéral avait 29 ans et enseignait dans une école privée de la Colombie-Britannique.

Dans la même catégorie