/news/society

Possible interruption de service dans les hôpitaux de Sherbrooke

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Les hôpitaux de Sherbrooke sont actuellement à haut potentiel de bris de service. Pour éviter qu’une telle situation ne se produise, la direction fait appel à ses employés pour raccourcir leur congé ou allonger leurs quarts de travail.

Le taux d’occupation au CHUS Fleurimont et à l’Hôtel-Dieu complique la vie des gestionnaires. D’heure en heure, la gestion des lits est un enjeu majeur. Plusieurs facteurs expliquent la situation. D’abord, les urgences débordent.

«Nous avons attendu 1 h 30 avant que mon bébé puisse voir le médecin. C’est beaucoup trop long à cet âge», a commenté une mère à sa sortie de l’hôpital.

De plus, l’augmentation de l’attente pour une place en CHSLD fait en sorte que des aînés qui ne sont plus en mesure de demeurer à la maison occupent des lits à l'hôpital. Ajoutez à cela que toutes les infirmières nouvellement diplômées doivent se rendre à Montréal ce week-end pour passer leurs examens de l’Ordre des infirmières du Québec.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie-CHUS lance un appel à son personnel clinique.

«Nous avons le privilège d’avoir des employés dévoués. Ceux et celles qui peuvent venir faire un quart de travail supplémentaire, même un demi, toutes les contributions sont importantes», a indiqué Josée Paquette, directrice des ressources humaines au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Selon le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les 2000 préposées aux bénéficiaires en Estrie, la situation était prévisible.

«Nous ne sommes pas surpris. Les employés sont au bout du rouleau. S’il n’y a pas eu de bris de service cet été, c’est justement grâce au dévouement des employés. Résultat, ils sont à bout de souffle», a avancé la conseillère syndicale au SCFP Mélanie Cloutier.

À moyen et à long terme, Josée Paquette voit l’avenir d’un bon œil. «Nous avons cette année un nombre record d’inscriptions dans les programmes de préposées aux bénéficiaires. Et nous avons également plus de nouvelles infirmières», a-t-elle dit.

Selon elle, la situation devrait se rétablir en début de semaine prochaine.