/elections

Le chef néo-démocrate essaie de se démarquer par la gauche

Agence QMI

Précarité des travailleurs, lutte contre la spéculation immobilière ou contre les discriminations: le chef du NPD, Jagmeet Singh, a misé sur un discours marqué très à gauche pour se démarquer de ses adversaires, samedi.

«Pendant les trente jours qu’il reste, je vais essayer de montrer la différence: les libéraux qui vous prennent pour acquis, les conservateurs qui veulent couper vos services. Moi, je pense que vous avez besoin de quelqu’un qui se bat pour vous», a-t-il dit, lors d’une rencontre avec des travailleurs où il était question de précarité.

Debout, dans un café de la rue Danford, à Toronto, M. Singh a répondu aux questions de plusieurs travailleurs. Il a réitéré ses engagements, notamment de baisser les tarifs de service cellulaire ou pour une plus grande admissibilité à l’assurance-emploi.

«On se bat pour vous», a-t-il dit, décontracté et affichant un ton résolument optimiste. À plusieurs reprises, il a insisté sur un nécessaire changement de paradigme, à Ottawa.

Jagmeet Singh a promis que son gouvernement cesserait de facturer des intérêts sur les prêts étudiants fédéraux. Sur le logement, s’il reconnaît que le marché résidentiel est hors de contrôle, il l’impute surtout à la stratégie qui consiste à transformer le marché du logement en marché boursier. Il croit que les gouvernements doivent adopter des mesures courageuses pour changer la donne.

De nouveau, il a accusé libéraux et conservateurs d’avoir pris des décisions qui bénéficient aux gens les plus fortunés.

En après-midi, il est revenu sur les questions raciales et celles des privilèges avec un groupe de jeunes issus des minorités qui s’exprimaient ouvertement sur la controverse des images du chef libéral Justin Trudeau, maquillé en noir.

Plusieurs ont d’ailleurs été très dures à l’endroit de Justin Trudeau et des élus, en général, insistant pour dire que les communautés culturelles au pays «méritaient mieux» que ce qui est offert ou proposé actuellement.

Quant à la rencontre entre M. Singh et M. Trudeau, l’entourage du chef libéral a fait savoir samedi que les deux équipes étaient toujours en discussion. Pour sa part, Jagmeet Singh a réitéré samedi son souhait que cette rencontre ou conversation ne soit pas simplement une manœuvre de relations publiques ou un outil pour exonérer M. Trudeau.

Dans la même catégorie