/finance/homepage

5 étapes pour bien budgéter vos rénovations

Ghislain Larochelle | Journal de Montréal

Apartment not renovated, room before renovation

lapas77 - stock.adobe.com

Êtes-vous du genre à dire « on verra » quand vient le temps de budgéter vos rénovations ? Vous pourriez vous retrouver avec quelques surprises onéreuses.

Voici les principales étapes d’un bon budget.

Cerner exactement ce que vous voulez réaliser

Il est avant tout important d’établir vos besoins. Devez-vous vraiment démolir ce mur ou ajouter une baignoire surdimensionnée ? Prenez votre temps pour bien y penser. En cours de route, l’improvisation et les « tant qu’à y être » peuvent coûter très cher. Tâchez donc d’éviter les surprises.

Aussi, c’est le bon moment d’évaluer si l’un de vos objectifs est d’accroître la valeur de votre propriété. Certaines rénovations sont plus susceptibles d’augmen­ter sa valeur marchande. Par exemple, les statistiques démontrent que le rendement de l’investissement dans la rénovation d’une salle de bain ou d’une cuisine sera de 75 % à 100 %, contre 50 % à 75 % pour la finition du sous-sol et 10 % à 40 % pour l’ajout d’une piscine.

Déterminer la provenance des fonds

Il existe plusieurs manières de finan­cer des rénovations. D’abord, vous pouvez utiliser vos propres liquidités ou vos épargnes. Si vous empruntez de l’argent, n’utilisez la carte de crédit qu’en cas d’imprévus, puisque les frais d’intérêt sont très élevés. Préférez une marge de crédit ou une marge de crédit hypothécaire, qui sont plus flexibles. Vous pouvez également refinancer votre propriété si vous avez suffisamment remboursé votre hypothèque. Et si vous êtes sur le point d’acheter une propriété que vous souhaitez rénover, vous pourriez inclure le financement des travaux à votre prêt hypothécaire.

Choisir une méthode d’estimation

Il existe deux principales méthodes pour estimer les coûts d’un projet de rénovation.

La première est la méthode au pied carré, souvent celle que préconisent les entrepreneurs avec qui vous pourriez faire affaire. Si vous allez dans ce sens, exigez le détail des matériaux qui seront utilisés.

La seconde est la méthode complète, qui implique de calculer avec précision chaque dollar déboursé pour chaque matériau et chaque corps de métier. Cette dernière est beaucoup plus précise, mais demande une connaissance approfondie du domaine de la rénovation afin de pouvoir la mettre en vigueur. Aussi, pour les imprévus, il est important de prévoir un montant additionnel de 15 % à votre budget de base.

Vérifier si votre projet est admissible à une subvention

Certains programmes gouvernementaux (même au municipal) offrent des subventions, notamment quand il est question d’améliorer l’efficacité énergétique ou l’aspect extérieur de votre propriété. Par exemple, en ayant recours au programme Rénoclimat, vous pourriez recevoir une aide financière de 5365 $ pour l’installation d’un système géothermique.

Dresser un échéancier

Pour ne pas manquer d’argent une fois rendu à la moitié de votre projet, dressez un échéancier de rénovation et répartissez le budget en plusieurs étapes. Attribuez une fraction de votre budget à chaque étape. Attention à ne pas surcharger votre échéancier. Laissez-vous une marge de manœuvre. Enfin, n’oubliez pas de calculer les étapes de démolition, souvent essentielles dans un projet de rénovation.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.