/sports/homepage

L’Impact sur respirateur artificiel

Dave Lévesque | Journal de Montréal

Dominick Gravel/Agence QMI

Il était normal de s’attendre à ce que l’Impact en arrache contre le Galaxy de Los Angeles, samedi soir, mais c’est un scénario bien différent qui s’est déroulé malgré une défaite de 2 à 1.

Le Bleu-Blanc-Noir a cédé un but à Zltatan Ibrahimovic à la 31e minute. Le grand Suédois a ajouté une passe sur le but gagnant d’Uriel Antuna à la 50e minute. Ce but a fait mal aux Montréalais qui avaient créé l’égalité sur un but de Lassi Lappalainen, seulement deux minutes plus tôt.

L’Impact est loin d’avoir disputé un vilain match en Californie, luttant coude à coude avec le Galaxy.

Sauf que la défaite a fait prendre du retard à la bande de Wilmer Cabrera qui est passé de la 8e à la 9e place au classement de l’Association Est puisque le Fire de Chigago (38 points) a désormais un point de priorité sur les Montréalais.

Pire encore, l’Impact n’a pas su profiter d’un faux pas du Revolution de la Nouvelle-Angleterre, actuel détenteur du septième rang qui est le dernier à donner accès aux séries, qui a fait match nul 0 à 0 à domicile contre le Real Salt Lake.

On peut donc dire que l’Impact est sur respirateur artificiel avec un retard de quatre points sur la dernière place en séries et seulement deux matchs à jouer pendant que les Revs en joueront trois autres.

Manque d’opportunisme

L’Impact a disputé une bonne première demie, mais pourra avoir des regrets sur son manque d’opportunisme puisqu’il y a eu des occasions.

Placé comme attaquant, Orji Okwonkwo a d’ailleurs eu sa part de chances grâce à sa grande vitesse, mais il a manqué de précision dans son exécution, au point où ça en était exaspérant.

Mais voilà, même s’il a disputé 45 minutes de qualité, le Bleu-Blanc-Noir est tout de même retourné au vestiaire avec un recul d’un but.

Personne ne sera surpris d’apprendre que c’est Zlatan Ibrahimovic qui a ouvert la marque pour les locaux à la 31e minute. Il a profité d’un passage un peu brouillon en défensive chez l’Impact et a saisi un rebond favorable pour battre Evan Bush et marquer son 27e but de la saison.

Si près

L’Impact a bien amorcé la seconde demie puisqu’il a créé l’égalité 1 à 1 dès la 48e minute quand Lassi Lappalainen a brillamment prolongé un centre impeccable de Saphir Taïder.

Il s’agissait d’un cinquième but cette saison pour le jeune Finlandais et surtout d’un premier but marqué à l’étranger.

Mais voilà, l’Impact maîtrise l’art de se tirer dans le pied et c’est exactement ce qu’il a fait moins de deux minutes plus tard.

Evan Bush a joué mollement sur un ballon qui a abouti dans sa surface, tardant pour le dégager, de sorte que Cristian Pavon a réussi à lui subtiliser pour installer l’attaque du Galaxy. Son centre a finalement trouvé Uriel Antunia qui a bien contrôlé la balle pour briser l’égalité.

Dommage

Le résultat négatif est particulièrement décevant pour Evan Bush qui a disputé, et de loin, son meilleur match, le plus occupé de la saison avec une dizaine d’arrêts.

L’Américain de 33 ans a été magistral face à Zlatan, réalisant notamment deux arrêts spectaculaires en moins d’une minute au cours de la seconde demie.

Mais il a tout de même commis une grosse bourde sur le but victorieux du Galaxy, de sorte que c’est ce dont tout le monde se souviendra.

Il n'y a pas à dire, le travail de gardien peut être bien ingrat par moment.