/news/society

Produits véganes : la refonte du Guide alimentaire canadien n’a pas eu d’impacts clairs

Amélie St-Yves | Agence QMI  

CRÉDIT PHOTO: Amélie St-Yves / AGENCE QMI

La refonte du Guide alimentaire canadien de janvier dernier, qui recommande de manger davantage de protéines végétales, n’a pas encore eu d’impacts clairs sur l’industrie végane, selon des commerçants rencontrés au Festival végane de Montréal qui s'est tenu en fin de semaine au Palais des congrès.

L’industrie est certainement en croissance, mais cela relève d’une tendance à long terme qui a été ressentie bien avant que le gouvernement du Canada revoie ses recommandations, selon la majorité des commerçants rencontrés dimanche par l’Agence QMI.

Santé Canada met davantage l’accent sur les produits végétaux qu’animaux dans la nouvelle version du Guide, ce qui a fortement inquiété les producteurs de viande et de lait lors de son dévoilement il y a dix mois. Or cette refonte ne semble pas avoir provoqué une hausse accrue et soudaine de ventes du côté des produits végétaliens.

«Oui, on a eu des augmentations, mais est-ce que c’est en lien avec le guide alimentaire canadien? J’aurais tendance à dire que c’est plus la conscientisation des gens», a mentionné Katy Lamonde, directrice des opérations chez Les aliments Trigone, de Québec.

L’entreprise montréalaise GUSTA foods connaît une croissance de presque 200 % par année, selon son directeur général Sylvain Karpinski.

«On ne sait pas à quel point c’est influencé par le guide canadien. C’est difficile pour nous à dire. C’est qui est sûr, c’est qu’on a une très grosse croissance», a indiqué M Karpinski.

Livres

Le libraire Jean-François Tanguay de la librairie Zone libre à Montréal n’a pas remarqué de changements en ce qui a trait à la vente de livres de recettes, mais il a clairement noté une multiplication des livres véganes.

«Est-ce que c’est attribuable au nouveau guide alimentaire? Je ne sais pas. Peut-être. Mais je pense que le Guide suit peut-être la tendance de tout le reste», a-t-il dit.

Le directeur général de VG Gourmet dans l’arrondissement de Saint-Laurent, Emmanuel Castel, estime pour sa part avoir connu une croissance de 40 % dans la dernière année et en attribue une partie au nouveau Guide alimentaire canadien.

«Je crois qu’en partie, c’est parce que les gens cherchent à ajouter du tofu et d’autres protéines végétales à leurs plats», a-t-il dit.

Environ 10 000 personnes ont visité le Festival végane de Montréal, selon l’organisation. L’événement s’est par ailleurs tenu plus tôt cette année pour éviter que des femmes avec des cols de fourrure sur leur manteau soient invectivées par des participants comme l’année dernière, selon le président Jonathan Levac Chaloux.