/elections

Trudeau veut réduire les tarifs de cellulaire et les impôts

Agence QMI

CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES

Justin Trudeau a la ferme intention de réduire les forfaits cellulaires ainsi que les impôts de la classe moyenne.

«Les Canadiens paient beaucoup pour leur cellulaire», a-t-il dit, en campagne dimanche, à Brampton, en Ontario, promettant de réduire les frais de téléphonie cellulaire de 25 % au cours du prochain mandat.

La baisse promise par les libéraux aura pour incidence de ramener les prix au même niveau que ceux des pays du G7, notamment.

La promesse des libéraux est similaire à celle du Nouveau Parti démocratique qui s’est engagé à faire économiser 10 $, en moyenne, sur chaque facture de téléphone cellulaire et d’internet grâce au plafonnement des prix.

Pour y parvenir, le Parti libéral promet de favoriser la concurrence en élargissant les critères d’entrée sur le marché canadien des exploitants de réseaux mobiles. Aussi, le mandat du CRTC sera élargi pour que «l’abordabilité des services aux consommateurs devienne un objectif central». On propose d’outiller adéquatement l’organisme fédéral à ce propos.

Les libéraux veulent également investir 1 milliard $ sur cinq ans pour «offrir un accès à internet haute vitesse à l’ensemble des résidences et des entreprises canadiennes d’ici 2030, grâce aux fonds existants de la Banque de l’infrastructure du Canada».

Par ailleurs, Justin Trudeau a annoncé une modification de la première tranche d'imposition, en augmentant le montant personnel de base d’environ 2000 $ pour ceux qui gagnent moins de 147 000 $. Ainsi, 700 000 personnes de plus ne paieront pas d’impôt fédéral.

Selon les libéraux, cette réduction d’impôts coûtera environ 5,6 milliards $ de dollars lorsqu’elle sera entièrement mise en œuvre en 2023-2024.