/news/law

L'aîné aurait été battu dehors puis traîné dans sa voiture

Michael Nguyen | Le Journal de Montréal

Le septuagénaire qui aurait été tué par Ugo Fredette lors de la cavale de ce dernier a été battu à l’extérieur de son véhicule avant d’être ramené à l’intérieur, a conclu une biologiste judiciaire ce lundi.

« [Yvon Lacasse] saignait déjà quand il a pris place dans la voiture, il n’y a pas d’évidences qu’il a été frappé à l’intérieur », a affirmé au jury l’experte en biologie judiciaire Maria Fiorillo, ce lundi au palais de justice de Montréal.

Dernière témoin de la Couronne au procès de Fredette, la témoin a expliqué avoir analysé le véhicule de M. Lacasse.

Le crime serait survenu le 14 septembre 2017, à une halte routière de Lachute, le 14 septembre 2017. Quelques heures plus tôt, l’accusé de 43 ans aurait tué sa conjointe Véronique Barbe dans leur résidence de Saint-Eustache, en présence d’un enfant de 6 ans.

Selon les analyses de Mme Fiorillo, plusieurs taches de sang ont été retrouvées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Honda CR-V de M. Lacasse. Et tout le sang lui appartenait, a-t-elle dit.

« Il y avait une mare de sang entre les deux bancs à l’avant, a-t-elle dit. Leurs formes suggèrent que M. Lacasse était en position basse. »

On ignore toutefois si la victime était encore vivante à ce moment-là.

Coup de pied au visage

Le corps avait été retrouvé six jours plus tard dans un boisé. Le corps était dans un état de putréfaction avancée avec une partie des jambes manquantes, fort probablement arrachée par des animaux.

Un pathologiste judiciaire avait conclut que l’aîné était décédé d’un traumatisme contondant, compatible avec un coup de pied au visage, alors qu’il était au sol.

Le sang de M. Lacasse a été retrouvé sur les vêtements de l’enfant de 6 ans qui aurait été amené par l’accusé lors de sa cavale.

Après ce meurtre allégué, Fredette se serait rendu avec l’enfant jusque dans l’est de l’Ontario, où il a finalement été arrêté, le lendemain.

Il subit présentement son procès sous deux accusations de meurtre prémédité, soit celui de Mme Barbe et celui de M. Lacasse.

La Couronne est représentée par Mes Steve Baribeau, Karine Dalphond et Alexis Marcotte-Bélanger.

Me Louis-Alexandre Martin, qui représente Fredette, devrait bientôt annoncer s’il présente une défense.

 

Dans la même catégorie