/regional/estduquebec/basstlaurent

Des voleurs s’en prennent à la croix érigée en mémoire de son fils

Catherine Pellerin | TVA Nouvelles

Un père de famille de L’Isle-Verte est en colère. Une croix, érigée à la mémoire de son fils, a été la cible de voleurs. Certaines composantes, servant à illuminer le monument, ont été dérobées. Un geste immoral, vivement dénoncé.

«Au départ, pour ma part, c’était de la rage, parce qu’on s’en prenait à la mémoire de mon garçon. Pour ma conjointe, c’était de la pitié pour les personnes qui ont fait ça.»

Patrick Côté ne peut imaginer que des voyous ont consciemment manqué de respect envers son fils. «J’espère qu’ils n’étaient pas conscients de ça. S’ils étaient conscients de ça, ce sont des gens qui n’ont simplement pas de cœur».

C’est dans ce fossé, en avril 2013, que Samuel a fait une chute alors qu’il était au volant de son motocross. Le tragique accident s’est produit à quelques centaines de mètres de sa maison, sur la ferme familiale. Chaque soir, cette croix illuminait le ciel, à l’endroit où le petit ange a perdu la vie.

«C’est là que c’est arrivé, que je l’ai retrouvé Samuel quand il est décédé. C’est un lieu important pas seulement pour moi, mais pour toute la famille.»

Les voleurs se sont emparés du panneau solaire, de la batterie et du système de contrôle, qui étaient pourtant dans une boîte en acier cadenassée. Une plainte a été portée à la Sûreté du Québec.

«Moi, l’aspect matériel n’a aucune importance. Mais ça vient nous chercher droit au cœur, à moi, les amis et la famille.»

Patrick Côté espère seulement que les malfaiteurs soient conscients du mal qu’ils ont fait aux proches de ce garçon, qui avait un cœur en or.

«Lui, c’est sûr que c’est un geste qu’il n’aurait pas posé, parce qu’il était généreux. Le bien d’autrui, même à 9 ans, c’était une valeur inculquée pour lui. C’est sûr qu’ils ne pouvaient pas connaître le petit bonhomme pour faire quelque chose comme ça.»

La croix devrait être éventuellement illuminée de nouveau. Les parents de Samuel espèrent que cette fois, les malfaiteurs laisseront tranquille le monument.