/regional/estduquebec/basstlaurent

Ils se disent «Oui!» au cimetière un vendredi 13 de pleine lune

Marie-Ève Cloutier | TVA Nouvelles

Un couple de Dégelis a décidé de célébrer son union dans un endroit plutôt inusité. Leur mariage s’est déroulé dans un cimetière.

Marie Pier Castonguay et Yanick Desrosiers se sont dit «oui» au cimetière de Dégelis et pas à n’importe quelle date : ils se sont mariés le vendredi 13 septembre dernier !

Ce lieu était particulièrement important pour la mariée puisqu’elle souhaitait célébrer son mariage près de la tombe de son père. «C’est la première personne que j’aurai voulu voir à mon mariage. Malheureusement, les choses font en sorte qu’il n’est plus là», raconte Marie Pier Castonguay.

«C’était une personne extrêmement importante autant pour elle que pour moi. C’était symbolique pour nous de présenter nos vœux au cimetière sur ce monument», ajoute Yanick Desrosiers.

Un vendredi 13... de pleine lune

De leurs propres aveux, Marie Pier et Yanick abordent un look qui sort de l’ordinaire dans leur communauté. Mais, ils assurent être des gens avec un mode de vie normal. Yanick est barbier et Marie Pier est technicienne en laboratoire et cosméticienne dans une pharmacie. Ils vivent ensemble depuis 11 ans et ont trois enfants.

Et contrairement à d’autres personnes plus superstitieuses, les vendredis 13 ont toujours porté chance au marié. «La vie que j’ai aujourd’hui découle de circonstances qui sont arrivées dans mon passé un vendredi 13. Je voulais garder la bonne vibe de cette date-là pour un moment aussi important», explique Yanick.

Le couple précise que la pleine lune qui accompagnait cette date était cependant une pure coïncidence. « On voulait choisir un vendredi 13 durant l’année où il ne fait ni trop chaud ni trop froid, donc plus vers l’automne», mentionne Marie Pier.

Par ailleurs, il était hors de question pour le couple de se conformer au traditionnel mariage en blanc. «C’était important de me marier en noir parce que ça a toujours été notre couleur», lance Marie Pier.

«Nous autres, on s’habille en noire pâle et en noir foncé!», complète Yanick.

Un mariage qui fait réagir

Il faut dire que la cérémonie au cimetière a failli ne pas avoir lieu. Des rumeurs prêtant de mauvaises intentions au couple – qui planifiait se marier en noir, un vendredi 13, un soir de pleine lune malgré eux – ont commencé à circuler les jours précédents. Des branches d’arbre ont même été placées au cimetière pour faire obstruction. Mais tout est finalement rentré dans l’ordre auprès de la Fabrique. Le curé de la paroisse leur a également offert son soutien.

«On parle peut-être de 2 ou 3 % de gens qui ont été offensés en prétextant que ça ne se fait pas de se marier dans un cimetière pour toutes les autres personnes qui ont dit, pourquoi ne pas le faire?», affirme Yanick.

Une journée qui restera à jamais gravée dans leur mémoire, pour plusieurs raisons. «C’était parfait, c’était magique. Pour tout ce qu’on avait en tête, c’était ce qu’on voulait», relatent les nouveaux mariés.