/regional/estduquebec

Est-du-Québec: hausse importante du nombre de signalements à la DPJ

André Normandeau | TVA Nouvelles

L’Est-du-Québec affiche une hausse marquée du nombre de signalements faits à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

Le Bas-Saint-Laurent enregistre presque 20 % plus de signalements traités au cours de la dernière année, ce qui représente 2800 cas.

Même chose sur la Côte-Nord, où on remarque une augmentation des signalements traités de 12 % en 2018-2019. La négligence est la principale cause des appels à la DPJ dans la région. Plus de 3500 signalements ont été traités l’an dernier et le cap des 1000 cas retenus a été franchi pour la première fois. Il s’agit d’une année sombre pour la directrice de la DPJ de la Côte-Nord Marlène Gallagher.

«Quand on est rendu à la protection de la jeunesse, je le compare à l’urgence. Eh bien, l’urgence, c’est quand les signalements rentrent chez nous. Quand on est rendu qu’on va intervenir, qu’on a une équipe qui s’occupe du suivi des enfants, c’est comme s’ils étaient aux soins intensifs sociaux parce que les enfants sont en danger. On peut juste s’attrister de ce genre de portrait là», a-t-elle dit mercredi.

Depuis octobre dernier, la hausse des signalements logés à la DPJ Côte-Nord ne cesse d’augmenter. La solution, selon Marlène Gallagher, serait que tout le monde s’implique pour aider son prochain du mieux qu’il peut. D’ailleurs, la DPJ de la Côte-Nord a reçu une bouffée d’oxygène au cours de l’été. Québec lui accorde une somme de 1,1 million $ récurrente pour aider à soutenir et recruter ses équipes d’intervenants.

Dans la même catégorie