/news/politics

Jean Charest lance un avertissement sur la réforme du mode de scrutin

TVA Nouvelles

L’ancien premier ministre Jean Charest a lancé un avertissement au gouvernement Legault au sujet de la réforme du mode de scrutin.

Il y a 16 ans, lors de son premier discours inaugural à l'Assemblée nationale, le chef du Parti libéral avait lui aussi promis la proportionnelle.

Aujourd'hui, l'ancien premier ministre explique pourquoi il n'a jamais respecté sa promesse de réformer le mode de scrutin.

«Il y a une règle non écrite qui veut qu’il doive y avoir un consensus parmi les parlementaires là-dessus, et il n’y en avait pas. On est allés aussi loin qu'on a pu aller pour finalement arriver à la conclusion qu'on n'allait pas être capables d'aller jusqu'au bout», raconte-t-il.

François Legault propose désormais un référendum sur le changement du mode de scrutin, consultation qui se tiendrait en même temps que les élections générales de 2022. L'ancien chef libéral lance toutefois une mise en garde aux parlementaires québécois.

«Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Moi, j'aime le système parlementaire dans lequel nous sommes. Ça nous donne des gouvernements qui peuvent gouverner, qui peuvent décider», avance-t-il.

Il ne souhaite pas le gouvernement face trop de concessions. «Pas à n'importe quel prix, pas de n'importe quelle façon, et pas au prix d'avoir des gouvernements qui vont être paralysés à l'avenir», dit-il.

Jean Charest promet de suivre les débats de très près, car, selon lui, il en va de l'avenir du Québec, de sa démocratie, de son économie.