/regional/estduquebec/basstlaurent

«Merci Rimouski!» - Sidney Crosby

Mathieu Boulay

 - Agence QMI

La carrière junior de Sidney Crosby a été célébrée de façon grandiose, vendredi soir, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Ce fut une cérémonie à l’image du joueur des Penguins de Pittsburgh: intense, émotive et presque parfaite. Le numéro 87 a donc été retiré par l’Océanic, mais aussi par la LHJMQ.

Durant son discours, le commissaire Gilles Courteau a annoncé que plus aucun joueur de son circuit ne pourra porter ce chiffre sur son chandail. Une première dans l’histoire de cette ligue.

Le tout a commencé par une ovation de plus de huit minutes. Ce moment a touché l’ancien de la LHJMQ. Il a hoché de la tête à plusieurs reprises en regardant les membres de sa famille et la vingtaine de dignitaires réunis pour l’occasion. Les partisans de l’Océanic ne l’avaient pas oublié.

Après des discours de Doris Labonté, du commissaire Courteau et de son ancien coéquipier Eric Neilson, Crosby a pris la parole. Le meilleur joueur au monde a démontré qu’il était humain,

«Sid the Kid» a dû faire quelques pauses durant son allocution. Il est devenu très émotif lorsqu’il s’est adressé à l’ancien propriétaire Maurice Tanguay et à ses parents. Puis, Crosby a mis une note finale avec quelques phrases en français.

«Merci Rimouski! Merci du fond de mon coeur!», a-t-il lancé.

Le tout s’est conclu alors que le numéro 87 a été hissé dans les hauteurs de l’amphithéâtre. Un beau moment qu’il a partagé avec sa famille.

«Ce fut très émotif, a indiqué Sidney Crosby. C’était une cérémonie incroyable. Je n’en reviens pas qu’ils ont pu résumer deux années de souvenirs en quelques minutes. Je suis sans mot.»

«Pour ce qui est des ovations, je me suis senti comme si j’avais à nouveau 16 ans. Ça démontre à quel point les partisans de l’Océanic sont incroyables. Puis, c’est tout un honneur de voir mon numéro être retiré par la LHJMQ.»

Le bon temps

L’Océanic aurait voulu rendre hommage à Crosby bien avant, mais l’athlète a un agenda très chargé depuis plusieurs années. C’est l’attaquant qui a fait les approches auprès de Donald Dufresne et de l’organisation de l’Océanic dans les derniers mois.

Celle-ci a tout mis en place pour livrer une soirée à la hauteur de son ancien joueur. Un moment qui cadrait parfaitement avec le 25e anniversaire de l’Océanic.

«C’était important de partager ce moment avec les gens qui m’ont aidé dans mon parcours», a ajouté Crosby.

Parmi ceux-ci, il y a Maurice Tanguay qui était le patron de l’Océanic lors de son passage dans les rangs juniors.

«Lorsque tu veux une organisation de premier plan, ça commence par le sommet. M. Tanguay et son épouse Madeleine nous ont tellement bien traités comme joueurs et personnes. Je suis content qu’il fût présent pour ce moment crucial de ma carrière.»

Une belle période

Crosby a été élogieux envers l’organisation de l’Océanic, ses partisans et la ville de Rimouski.

«C’est plaisant de revenir ici après 15 ans, a-t-il souligné. J’ai plusieurs souvenirs sur et à l’extérieur de la patinoire. C’est une belle période de ma vie.»

Crosby est arrivé à son hôtel vers 16h30 après avoir atterri à l’aéroport de Mont-Joli. Moins de 30 minutes plus tard, il était à l’aréna où il a vécu deux excellentes saisons.

«C’était plaisant de revoir des visages familiers. Ça m’a rappelé à quel point j’ai aimé mes coéquipiers, les gens de l’organisation et les partisans qui m’ont appuyé dès le départ.»