/news/politics

Présence des élus à la marche: «un acte de solidarité avec les jeunes»

Agence QMI

La cheffe des verts Elizabeth May a soutenu vendredi que sa présence à la grande marche du climat de Montréal, tout comme celles d’autres élus, était avant tout un acte de solidarité avec les jeunes.

«Ce n’est pas un moment de vedettariat pour moi», a-t-elle dit, plaidant en quelque sorte pour une trêve dans la campagne.

À LIRE ÉGALEMENT

Une personne plaquée au sol à la marche pour le climat

EN IMAGES | Greta Thunberg s'exprime à Montréal

EN IMAGES | Rencontre avec Justin Trudeau: Greta Thunberg réclame plus

Des milliers de marcheurs pour le climat partout au Québec

«Si vous venez à la marche, vous endossez nos revendications»

Présence des élus à la marche: «un acte de solidarité avec les jeunes»

«C’est un moment pour donner notre appui aux jeunes», a expliqué Mme May en entrevue à l'émission «Le Québec matin», à LCN, vendredi matin, quelques heures avant la grande mobilisation.

Outre Mme May, ses adversaires politiques Justin Trudeau du Parti libéral du Canada et Yves-François Blanchet du Bloc québécois vont assister à la grande marche de Montréal. Jagmeet Singh du Nouveau Parti démocratique doit aussi participer à une manifestation, à Victoria, en Colombie-Britannique.

Pour la cheffe du Parti vert du Canada, la période que vit la planète en ce moment est «un moment de crise, d’urgence climatique». Elizabeth May a fait écho aux messages que ne cessent de porter depuis plusieurs semaines déjà la militante écologiste suédoise Greta Thunberg, à savoir que le futur des jeunes est mis en péril.

«Ma génération [a volé] leur avenir. Ce n’est pas acceptable», a reconnu Mme May. «On doit faire des choses pour éviter la catastrophe globale climatique», a-t-elle convenu.

«Si on échoue, il ne restera pas de civilisation humaine», a-t-elle ajouté.

«Le temps presse, mais ce n’est pas trop tard, on doit agir, a-t-elle noté. C’est pour ça que je pense que les élections seront un référendum sur le climat.»

Mme May a aussi réfuté l’affirmation selon laquelle son parti n’était celui que d’une seule cause. «Nous avons un plan économique aussi pour une grande transformation de notre économie pour une économie verte», a-t-elle illustré, tout en précisant qu’elle comptait travailler avec tout le monde.

Photo retouchée

Par ailleurs, la leader des verts est revenue sur la photo d’elle retouchée. Le Parti vert a admis cette semaine avoir utilisé le logiciel Photoshop pour changer une tasse réutilisable par une autre aux couleurs du parti en plus d’y intégrer une paille en métal réutilisable.

«Je n’ai aucune pourquoi quelqu’un pense que c’est une bonne idée. Je suis absolument étonnée. Il y a une erreur», a-t-elle dit, rappelant qu’il s’agissait de son intégrité.

«Tant qu’à faire du Photoshop pourquoi pas pour mon visage», a dit à la blague l’élue.