/news/elections

Des heurts lors d'un événement de Maxime Bernier en Ontario

Agence QMI

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Des heurts ont éclaté en marge d'une discussion sur la «liberté d’expression», à laquelle a participé Maxime Bernier dimanche soir à Hamilton.

Selon le «Hamilton Spectator», au moins quatre manifestants opposés à la tenue de l'événement ont été arrêtés dimanche soir. Au total, une centaine de manifestants se sont rendus au Collège Mohawk, environ une heure avant la tenue de l'activité, prévue depuis plusieurs semaines.

Certains des manifestants ont été arrêtés à la suite de bagarres qui ont éclaté devant l'entrée du théâtre du collège, a indiqué le média local, qui a précisé que les quatre personnes arrêtées ont été relâchées sans accusation.

La directrice générale du PPC, Johanne Mennie, avait auparavant affirmé à l’Agence QMI que, face aux menaces, l’annulation de l’activité a été un temps évoquée. Finalement, Maxime Bernier a bel et bien participé au panel sur la liberté d’expression «malgré les coûts plus élevés causés par les pressions des activistes d’extrême gauche qui souhaitaient que l’événement soit annulé», a indiqué le parti dans un communiqué.

Selon le Parti populaire, le Collège Mohawk a en effet dû multiplier par dix ses dépenses pour la tenue de l’événement, auquel ont également participé l’animateur américain Dave Rubin, pourfendeur notoire de la mouvance «antifa», ainsi que l’ex-chroniqueur de droite Salim Mansur, dont le Parti conservateur a rejeté la candidature.

La présence supplémentaire des policiers a aussi été demandée par l’équipe de Maxime Bernier.

«Nous devons être présents pour savoir qui sont les racistes, les misogynes, les homophobes, les transphobes et ceux qui nient les changements climatiques», avaient expliqué des groupes militants sur la description de l’événement «All Out Against Maxime Bernier», organisé sur Facebook.

Dans la même catégorie