/news/elections

Ce que les chefs ont à gagner... et ce qu’ils ont à perdre

TVA Nouvelles

«On est à la mi-campagne, et c’est comme s’il n’y avait pas eu de campagne», les intentions de vote n’ont pratiquement pas bougé depuis le lancement», déplore Jean-Marc Léger.

Pour le président de Léger, ce premier débat représente «le moment magique de la campagne».

Un électeur sur deux a indiqué qu’il pouvait encore changer d’idée, a-t-il d’ailleurs rappelé, en entrevue au Québec Matin.

Ce qu’ils ont à gagner, ce qu’ils ont à perdre

 

«Dans un débat, l’important, c’est de faire mieux que les attentes», indique le spécialiste des sondages.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

 

Ce soir, c’est la première fois qu’il se présente véritablement aux Québécois, qui ne le connaissent pas encore vraiment.

«C’est un excellent communicateur. Ce soir, il doit démontrer qu’il a la trempe d’un chef.»

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

 

«Il doit nous surprendre, parce qu’il a une campagne tellement monotone depuis les trois dernières semaines», lui à qui il reproche notamment d’être «comme un robot». «Surtout que son discours est tellement différent de ce qu’il a dit dans sa jeunesse.»

Mais M. Léger a des doutes, vu son aisance en français... «Il risque de lire ses cartons.»

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

 

«Sauver les meubles au Québec et dans le reste du Canada. Vous savez, au Québec, il a 10% des intentions de vote à ce moment-ci : c’est catastrophique.»

Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

 

«C’est d’avoir une nulle. S’il réussit juste à avoir une nulle, pour lui, c’est suffisant, parce que les attaques viennent de partout.»

Soyez des nôtres ce soir dès 20h sur les ondes de TVA et LCN pour écouter le «Face-à-Face 2019», qui sera diffusé également au tvanouvelles.ca et sur l’application TVA Nouvelles.

Dans la même catégorie