/news/politics

Débat houleux sur l’installation d’une glissière à câbles sur l’autoroute 50

Vincent Larin

 - Agence QMI

FD-ACCIDENT-MORTEL-GRENVILLE

MATHIEU WAGNER/AGENCE QMI

Le ton est monté à l’Assemblée nationale mercredi entre caquistes et libéraux après que le député Gaétan Barrette eut qualifié la glissière à câbles qui sera installée sur l’autoroute 50, en Outaouais, «de clôture de broche à foin».

«[La population de l’Outaouais] ne veut pas d'une patente qu'on va mettre aux poubelles dans deux ans», a affirmé le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports.

«Elle va céder, il va y avoir un face-à-face. C'est quoi, le bout que le ministre ne comprend pas là-dedans?» a-t-il ajouté en interpellant le ministre des Transports, François Bonnardel, et le ministre de la Famille et responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe.

En août, François Bonnardel a confirmé qu’une clôture métallique sera érigée au centre de l’autoroute 50 dans le secteur de Gatineau afin d’éviter les face-à-face après qu’un tel accident eut fait cinq blessés, dont un grave.

Gaétan Barrette plaide plutôt pour l’élargissement de l’autoroute 50 au même endroit pour prévenir les accidents.

«C'est irresponsable d'un ancien ministre de prétendre à la télévision qu'on va mettre des vies en danger», a répliqué François Bonnardel, en affirmant que cette solution avait été retenue par les ingénieurs de son ministère.

Sur Twitter, le ministre de la Famille et député de la circonscription de Papineau, en Outaouais, Mathieu Lacombe, a par la suite qualifié le Parti libéral du Québec «d’épouvantable». Il a rappelé que deux personnes sont mortes sur ce tronçon l’été dernier, que d’autres y ont été gravement blessés et qu’une femme y a perdu son bébé en accusant le gouvernement libéral de ne pas avoir levé le petit doigt en 15 ans.

L’installation d’une glissière à câbles dans le secteur de Gatineau, entre le chemin Doherty et L’Ange-Gardien, constituera une première au Québec. Ce type de glissière est notamment utilisé en Suède, au New Hampshire et en Alberta.

La Fédération motocycliste du Québec considère que l’installation d’une glissière à câbles par le MTQ «représente un risque» pour les motocyclistes.

«Les glissières à câbles, c’est un peu comme une râpe à fromage», avait illustré son président, Sylvain Bergeron, en entrevue avec le «Journal de Québec».

Dans la même catégorie