/regional/montreal/montreal

Ancien hippodrome: la mairesse Plante souhaite un quartier vert et innovant

Agence QMI

STEVE MADDEN/AGENCE QMI

La Ville de Montréal souhaite que le site de l’ancien hippodrome Blue Bonnets soit transformé en quartier innovant, mixte, carboneutre et axé sur la mobilité durable.

La mairesse Valérie Plante a présenté vendredi sa vision pour le quartier Namur-Hippodrome, situé dans l’arrondissement de Côte-Des-Neiges–Notre-Dame-De-Grâce, en parlant d’une «occasion en or» de redévelopper un immense secteur tout en s’inscrivant dans une nécessaire transition écologique.

La Ville prévoit que le quartier accueillera jusqu’à 6000 unités d’habitation, tant sur le site de l’ancien hippodrome, qui est fermé depuis 2009, qu’autour de la station Namur. En campagne électorale, en 2017, Mme Plante avait promis plus de 8000 logements dans ce secteur.

On souhaite que le quartier dispose d’une offre en transport collectif bonifiée et fasse une place importante aux transports actifs.

Le réaménagement de la station de métro Namur est notamment dans les plans de la Ville.

Il est aussi question, selon la mairesse Plante, d’un quartier adoptant un «verdissement massif» afin de réduire les îlots de chaleur et d’améliorer la qualité de l’air. Les énergies propres seront privilégiées, de même que tout ce qui a trait à l’efficacité énergétique des bâtiments et la réduction de la consommation d’eau.

«À l’heure de l’urgence climatique, il importe de repenser le développement de notre ville afin qu’il se conjugue avec la transition écologique que nous amorçons», a dit la mairesse Plante.

«Le quartier Namur-Hippodrome nous offre un canevas de possibilités que nous souhaitons saisir pour créer un quartier exemplaire qui se démarquera par son unicité et son avant-gardisme, tant en matière d’habitation, de mobilité, que d’aménagements», a-t-elle poursuivi.

Selon Valérie Plante, il est temps de développer un quartier où les voitures ne sont pas au centre de l’aménagement. «Ce secteur, centré sur l’automobile depuis près de 50 ans, est mûr pour un changement de paradigme. La lutte que nous devons mener contre les changements climatiques nous force à explorer de nouvelles possibilités pour rendre le développement de Montréal plus vert, plus résilient et plus durable. Nous sommes prêts à réfléchir à l’avenir de notre ville autrement, et nous sommes convaincus que les Montréalaises et les Montréalais le sont aussi», a dit la mairesse.

L’administration Plante souhaite que le secteur Namur-Hippodrome accueille des logements sociaux, communautaires et abordables, de même que des logements adaptés aux besoins des familles.

La vision de l’administration municipale sera soumise au cours des prochaines semaines à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) lors d’une consultation publique.