/finance/homepage

Hydro-Québec embauchera ses propres influenceurs

Pierre Couture | Journal de Québec

Luc Cinq-Mars/24 HEURES MTL/AGEN

Hydro-Québec cherche une nouvelle façon de rejoindre les jeunes Québécois. La société d’État dit être à la recherche de ses propres influenceurs sur les réseaux sociaux comme YouTube, Instagram, Snapchat, Twitter, Facebook et autres.

«Nous voulons nous rapprocher des 18 à 24 ans», a précisé jeudi un porte-parole de la société d’État, Serge Abergel.

Jusqu’à présent, Hydro-Québec dit avoir reçu plus de 500 candidatures pour ces deux postes à la pige.

Hydro-Québec soutient que ces nouveaux «youtubeurs» seront notamment appelés à parcourir le Québec en voiture électrique pour effectuer des reportages sur les différents sites de production de la société d’État afin de «parler de changements climatiques et d’énergie propre».

Hydro-Québec réitère que ses deux nouveaux influenceurs ne feront pas du journalisme, comme le prétendait la première version de son offre d’emploi sur le web.

Contrôler le message

De plus en plus de grandes entreprises, comme Hydro-Québec, procèdent à l’embauche d’influenceurs.

«C’est une tendance. On parle ici d’une communauté très bien ciblée. Et cela doit être fait avec talent si on veut que cela fonctionne», rappelle le professeur en communication et marketing à l’Université d’Ottawa Luc Dupont.

Selon ce dernier, la technique du «microciblage» comporte toutefois des limites importantes, alors que les influenceurs demeurent des gens payés pour passer un message.

«C’est juste une autre façon de faire de la publicité. Et ça, de plus en plus de jeunes s’en rendent bien compte», a tenu à rappeler le professeur Dupont.