/news/culture

«On a raison de s’inquiéter» du film « Joker» dit un psychologue

TVA Nouvelles

La sortie en salle du film «Joker», vendredi soir, sème la controverse. Alors que les critiques encensent le jeu de l’acteur Joaquin Phoenix, la police de Los Angeles annonce qu’elle va augmenter sa présence autour des cinémas qui présentent l’œuvre de fiction. Pour le psychologue Gilles Vachon, l’énorme battage médiatique entourant le long métrage est préoccupant.

«On a raison de s’inquiéter toutes les fois qu’un phénomène devient médiatique et qu’il tourne autour de la violence, qu’il s’appuie sur des événements traumatiques comme ceux de Aurora. On ne serait pas rendu à parler de ça s’il n’y avait pas eu Aurora en 2012.»

M. Vachon fait référence à la tuerie dans une salle de cinéma d’Aurora en 2012 où James Holmes, déguisé en Joker, avait ouvert le feu et tué 12 personnes durant la projection d’un film de la série Batman.

«Dans la thématique du film, voilà qu’on justifierait l’extrême, l’excès et le recours à la violence parce qu’on aurait été victime de quelque chose [...], si on généralise cette idée-là sur un esprit qui manque un peu de sens critique, ça devient extrêmement dangereux», soutient le psychologue.

«On délire toujours dans un contexte et sur une thématique, explique-t-il. Les films n’inventent pas la folie, mais les gens se mettent à délirer sur un film. C’est ce qui s’est passé à Aurora.»

Voyez l’entrevue complète accordée à Julie Marcoux dans la vidéo ci-dessus.