/news/law

33 mois de prison pour le proxénète «TNT»

Nicolas Saillant | Journal de Québec

Dénoncé par une mineure qui refusait de se prostituer, un proxénète de Montréal de passage à Québec a finalement plaidé coupable à une accusation de possession de pornographie juvénile.

Earlving Milord alias «TNT» et sa conjointe, Suzana-Tantine Mlebinge, étaient venus à Québec en mai 2018 après qu’une amie de cette dernière avec qui elle s’était liée d’amitié en centre jeunesse l’avait contactée en détresse. Le couple avait ensuite emmené la jeune de 17 ans au motel Luxembourg, boulevard Hamel, où Milord aurait rapidement fait mention de proxénétisme.

Des photos de la jeune fille ont été prises et l’accusé avait fait des pressions pour qu’elle fasse des clients tout comme Mlebinge ainsi qu’une autre femme qui se trouvait sur place. La victime a toutefois refusé malgré l’insistance de «TNT».

Le lendemain, l’adolescente avait pu quitter les lieux et avait immédiatement appelé la police, ce qui avait mené aux arrestations de TNT et de Mlebinge sur place.

Incarcéré depuis 16 mois, l’homme de 34 ans a finalement plaidé coupable à des accusations de faire la publicité de services sexuels, de proxénétisme à l’endroit de personnes adultes et de possession de pornographie juvénile. Une peine totale de 33 mois de prison a été imposée.

Conditions à respecter

Parmi les conditions qu’il devra respecter pendant les deux ans suivant sa libération, le proxénète ne pourra pas se rendre dans le district de Québec et il lui sera interdit de publier des annonces et de fréquenter des hôtels en compagnie de personnes liées à la prostitution.

Suzana-Tantine Mlebinge reviendra devant la juge la semaine prochaine où elle devrait également plaider coupable.