/news/politics

La CAQ annonce des mesures pour soutenir les taxis traditionnels

Agence QMI

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé lundi une série de mesures visant à mieux faire accepter par l'industrie son projet de loi 17 sur le transport de personnes.

Ainsi, les taxis traditionnels, par opposition aux services offerts par des entreprises comme Uber, seront les seuls qui pourront continuer à prendre des courses au téléphone, à un poste d'attente ou directement hélés dans la rue. Les autres joueurs, eux, seront cantonnés à prendre à bord seulement les clients ayant commandé un transport à l'aide d'une application.

Dans la même optique, les taxis traditionnels auront l'exclusivité des contrats pour le transport adapté et seront les seuls à pouvoir afficher avec un lanternon et un taximètre.

Par ailleurs, les propriétaires de permis de taxi pourront être dédommagés plus rapidement que prévu. Rappelons que le projet de loi prévoit l'abolition des permis de taxi, généralement acquis à grands frais par les chauffeurs ou les entreprises. En guise de compensation, Québec proposait de verser plus de 800 millions $ aux détenteurs de permis sur cinq à six ans, un montant qui sera finalement versé plus promptement qu'annoncé auparavant.

Une table nationale de concertation de l'industrie du transport rémunéré de personnes sera aussi créée dans le but de conseiller le gouvernement.

Dans la même catégorie