/news/currentevents

Deux arrestations concernant un piratage massif chez Bell

Agence QMI

Deux Montréalais ont été arrêtés à propos d’une cyberattaque massive menée contre l'entreprise Bell Canada en janvier 2018.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé, mardi, avoir mis la main au collet de Nana Koranteng et Jesiah Russel-Francis, tous deux soupçonnés d'avoir participé à une cyberattaque qui avait touché des dizaines de milliers de comptes clients.

Les deux Montréalais feront face à une multitude d'accusations, incluant utilisation non autorisée d'un ordinateur, fraude de plus de 5000 $, complot en vue de commettre une fraude, recyclage des produits de la criminalité, vol d'identité.

Selon la GRC, les deux suspects auraient utilisé les données personnelles qu'ils auraient dérobées lors du piratage pour acheter du matériel informatique en ligne.

L'an dernier, Bell Canada avait reconnu que des cyberpirates étaient parvenus à mettre la main sur le nom et l'adresse courriel de clients. Des numéros de téléphone, des noms d'utilisateur pour des comptes clients et des numéros de compte avaient aussi été dérobés.

L'entreprise avait indiqué que «moins de 100 000 clients» avaient été touchés par ce piratage massif, sans confirmer un nombre exact.

La GRC avait ouvert une enquête, baptisée «Abalone», dans la foulée de la cyberattaque.

«Bell félicite la GRC pour la réussite de son enquête. Les fournisseurs de télécommunications comme Bell travaillent en étroite collaboration avec la GRC et d'autres organismes d'application de la loi afin de protéger les Canadiens contre les menaces de cybercriminalité», a commenté une porte-parole de l'entreprise, Caroline Audet.

Ce n'était pas la première fois que Bell Canada était victime d'un piratage massif. Au printemps 2017, un pirate était parvenu à mettre la main sur 1,9 million d'adresses courriel et 1700 noms et numéros de téléphone actifs de clients de cette entreprise.