/news/world

Extinction Rebellion : qui sont-ils et que souhaitent-ils?

TVA Nouvelles et Agence France-Presse

Extinction Rebellion est une organisation très active qui a vue le jour en 2018 en Europe, plus précisément au Royaume-Uni.

Née d’une initiative d’universitaires inspirée par la stratégie de lutte pour les droits civiques aux États-Unis dans les années 1960, le groupe a fait des petits dans la dernière année et attire désormais un grand nombre de personnes partout dans le monde.

À LIRE ÉGALEMENT

Des militants écologistes forcent la fermeture du pont Jacques-Cartier

La police évacue des militants d'Extinction Rebellion à Londres

«On est aussi extrêmes que la situation»

Connu pour ses coups d’éclats environnementalistes, l’organisation prône notamment la désobéissance civile pour dénoncer l’inaction «criminelle» des gouvernements face à la crise climatique.

Leurs principales revendications? Cesser l’émission de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2025 et créer une assemblée citoyenne pour le climat.

Leurs actions se traduisent notamment par le blocage d’axes majeurs de circulation pour une durée indéterminée.

Ces actes de perturbation, qui risquent de se démultiplier dans un futur proche, visent à mettre de la pression sur les instances gouvernementales.

Le groupe agit également en soutien à la jeune activiste suédoise Greta Thunberg, de passage à Montréal le 27 septembre dernier dans le cadre de la grande marche pour le climat.

Présence partout sur le globe

Les militants écologistes d'Extinction Rebellion ont entamé lundi deux semaines d'actions coups de poing à travers le monde, à Londres, Sydney, New York ou encore Paris, pour dénoncer l'inaction «criminelle» des gouvernements face à la crise climatique, entraînant des centaines d'arrestations.

À Londres, où Extinction Rebellion a multiplié les actions choc ces derniers mois, des centaines de manifestants ont entrepris de bloquer Westminster, où sont concentrés les lieux de pouvoir, et menaient des actions sur plusieurs sites, dont le pont qui fait face à Big Ben, fermé à la circulation automobile.

Lundi dernier À New York, environ 200 militants vêtus de noir ont mis en scène une «marche funèbre». 

Entourant des cercueils de carton symbolisant les victimes du changement climatique, parfois couverts de faux sang, ils ont marché de la pointe de Manhattan jusqu'à la Bourse de Wall Street, où ils se sont allongés au milieu de la rue. Une trentaine d'entre eux ont été interpellés. 

Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs capitales européennes comme Paris, Madrid, Amsterdam, Berlin ou Vienne.