/elections

La Meute s'invite dans la campagne électorale

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Le groupe de pression identitaire et nationaliste La Meute semble vouloir s'immiscer dans la campagne électorale fédérale.

Un symbole représentant son logo a fait son apparition au cours des derniers jours devant les bureaux de la candidate libérale dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

D'autres gestes symboliques du genre pourraient être posés ailleurs au Québec, a confirmé un membre de La Meute au Bas-Saint-Laurent à TVA Nouvelles. Le symbole a été peint au sol quand le bureau électoral était fermé.

Les libéraux ont interpellé la Sûreté du Québec à ce sujet. La candidate Chantal Pilon a qualifié le geste d'intimidation.

«Pour les troupes et nous, c’est sûr que les gens n’aiment pas ça. Les gens se sentent un peu menacés, mais moi, à l’inverse, je me dis, c’est parce qu’on dérange. Si on dérange, pour moi, c’est bon signe. Ça veut dire qu’on brasse des choses. Il y a des choses qui vont changer. Les gens [dans Rimouski] veulent du changement. On le sent. Donc, moi ça m’encourage encore plus à continuer», explique Chantal Pilon, candidate du Parti libéral dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Des représentants du groupe identitaire auraient tenté de perturber l’événement en lien avec la visite du chef libéral Justin Trudeau à Saint-Anaclet vendredi dernier.

Un représentant de La Meute au Bas-Saint-Laurent précise qu’il ne s’agit pas d’attaques personnelles, mais bien de revendications politiques.

Avec la collaboration de Vanessa Limoges