/elections

Les libéraux promettent de financer la ligne rose

Agence QMI

Le Parti libéral du Canada s’est engagé à prolonger le métro de Montréal, ainsi qu’à investir dans la ligne rose, chère à la mairesse Valérie Plante.

Plusieurs candidats libéraux de la région montréalaise ont fait part de cette promesse mardi, lors d’un point de presse au métro Beaubien. Mélanie Joly, Steven Guilbeault, Rachel Bendayan et Geneviève Hinse, entre autres, se sont notamment engagés à rendre permanent le financement du transport en commun avec un budget de 30 milliards $ sur dix ans.

«On va savoir que l’argent va être au rendez-vous quand on va vouloir développer des projets», a souligné M. Guilbeault, candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie.

Le train léger à Gatineau, le prolongement des lignes du métro de Montréal, du Réseau express métropolitain à Laval et sur la Rive-Sud et la construction de la ligne rose sont autant d’exemples et de projet que les libéraux promettent d’appuyer.

«L’engorgement de la ligne orange, on le vit au quotidien. On m’en parle tous les jours. C’est un enjeu très sérieux», a soutenu Geneviève Hinse, candidate libérale dans Rosemont-La Petite-Patrie.

Le Nouveau Parti démocratique a aussi prévu d’investir dans la ligne rose. Alexandre Boulerice, candidat néo-démocrate dans Rosemont-La Petite-Patrie, a souligné mardi que cette ligne «serait le moyen de désengorger non seulement nos rues, mais également les autres lignes».

Le projet de ligne rose est actuellement étudié par un bureau de projet mis en place par la mairesse de Montréal, ainsi que par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). Cette promesse de Projet Montréal permettra de relier le sud-ouest et le nord-est de Montréal.

Mardi, le Parti vert du Canada a aussi promis le prolongement du métro de Montréal, particulièrement de la ligne jaune.

«Ça fait 50 ans qu’on attend le prolongement de la ligne jaune, ça fait 50 ans qu’on a ce même édicule de métro, a souligné le candidat des verts Pierre Nantel aux côtés de sa cheffe Elizabeth May. On a bien besoin du soutien du gouvernement fédéral pour enfin allonger cette ligne jaune, qui transporterait près de 70 000 personnes par jour.»