/elections

Une altercation à une activité de Bernier mène à la fermeture d'un restaurant

Agence QMI

Jagmeet Singh

POOL/SEAN KILPATRICK/LA PRESSE CANADIENNE

Un restaurant de Toronto tenu par des réfugiés syriens ciblés par des menaces a décidé de fermer ses portes, mardi, après qu'un des fils du propriétaire se soit retrouvé impliqué dans une altercation lors d'un événement du Parti populaire du Canada.

À la fin septembre, des heurts avaient éclaté en marge d'une discussion sur la «liberté d'expression» qui se tenait au Collège Mohawk à Hamilton, à laquelle participait Maxime Bernier. Entre autres, une vidéo mise en ligne montrait des manifestants opposés à l'événement bloquer le passage à une femme âgée, la qualifiant de «nazie».

L'un de ces manifestants était Alla, le fils des propriétaires du Soufi, avaient reconnu les propriétaires de l'établissement quelques jours plus tard en présentant leurs excuses, selon ce qu'a rapporté la chaine CP24 mardi.

Or, depuis, les restaurateurs ont affirmé avoir reçu bon nombre de menaces. «En raison de nombreux messages haineux et menaces de mort que nous avons reçus depuis la dernière semaine, nous avons décidé de fermer de façon permanente notre commerce», a écrit la famille Alsoufi sur la page Instagram du restaurant.

Les restaurateurs ont soutenu prendre cette décision «le cœur lourd» afin de protéger leur famille et leurs employés.

Fondé en 2017, le Soufi était régulièrement cité comme un exemple de réussite chez les réfugiés syriens. Husam et Shahnaz Alsoufi étaient arrivés au pays en 2015, avec deux de leurs enfants, selon CP24.